Inde : la technologie qui donne la parole aux pauvres

le
0
L'application de Shubhranshu Choudhary permet d'enregistrer des messages audio. Vérifiés, validés puis mis en ligne, ces messages de doléances permettent de faire pression sur les autorités.
L'application de Shubhranshu Choudhary permet d'enregistrer des messages audio. Vérifiés, validés puis mis en ligne, ces messages de doléances permettent de faire pression sur les autorités.

"Comment redonner une voix aux populations oubliées de l'Inde ?" Âgé aujourd'hui de 45 ans, Shubhranshu Choudhary a longtemps réfléchi à la question en contemplant le gouffre dans lequel languissent les "Adivasis" de l'Inde, soit près de 100 millions d'aborigènes, parmi les plus pauvres au monde. Dans son enfance, le poste reculé de son père dans l'État du Chhattisgarh, au centre de l'Inde, lui a donné l'occasion de côtoyer les Adivasis dès les bancs de l'école. Devenu journaliste et rédacteur à la BBC dans les années 1990, il sillonne l'Asie du Sud et rapporte aussi l'évolution chaotique du Chhattisgarh. Au coeur de riches zones minières, les aborigènes y sont le jeu des compagnies d'exploitation et d'une insurrection maoïste qui entend défendre leurs terres par les armes. Le conflit transforme Shubhranshu Choudhary. En 2004, il quitte la BBC, écrit un ouvrage sur la guérilla et décide "de faire quelque chose". Son projet naît en 2010. "Pour les Adivasis, la démocratie est naturelle : elle se pratique sous le grand arbre du village, où la communauté se retrouve pour échanger. J'ai cherché un moyen technologique de reproduire cette communication démocratique. Les Adivasis doivent pouvoir défendre directement leurs droits, malgré le rempart de la langue et de l'isolement", explique l'ancien journaliste, qui a remporté l'an dernier le prix Google de l'activisme numérique (le Google Digital Activism). Une communauté radioEn pratique,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant