Inde : attaque contre une base aérienne, les quatre assaillants abattus

le , mis à jour le
0
Inde : attaque contre une base aérienne, les quatre assaillants abattus
Inde : attaque contre une base aérienne, les quatre assaillants abattus

Onze personnes -quatre islamistes présumés et sept militaires- sont mortes samedi dans l'attaque d'une importante base aérienne de l'armée indienne proche du Pakistan, qui met à l'épreuve le fragile rapprochement entre New Delhi et Islamabad. L'armée a repris le contrôle du site quatorze heures après le début de l'attaque contre la base de Pathankot, dans l'Etat du Penjab.

Les quatre assaillants, «lourdement armés» et décidés, selon un haut responsable de la sécurité en Inde, «à provoquer un maximum de dégâts au matériel de la base», appartiendraient au groupe islamiste Jaish-e-Mohammed basé au Pakistan où il est pourtant frappé d'interdiction. Il combat l'Etat indien dans la région himalayenne du Cachemire, disputée par l'Inde et le Pakistan, où un conflit séparatiste a fait quelque 100.000 morts.

La police a annoncé la découverte des corps de quatre attaquants et a déclaré en rechercher d'autres. Le ministre de l'Intérieur Rajnath Singh a quant à lui salué la «neutralisation des cinq terroristes, sans plus de précisions».

Cette attaque survient une semaine après une visite surprise du Premier ministre indien, Narendra Modi, au Pakistan -la première d'un chef de gouvernement indien en onze ans- et menace de faire dérailler l'amorce de détente entre les deux puissances nucléaires. Toutefois, alors même que les forces de sécurité indiennes menaient l'opération de reprise de contrôle de la base, le Pakistan a condamné cet «acte terroriste». «Dans l'esprit de bonne volonté créé par les récentes discussions de haut niveau entre les deux pays, le Pakistan reste engagé à être un partenaire de l'Inde (...) afin d'éliminer la menace terroriste sur notre région», a assuré un porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

Depuis la visite de Narendra Modi la semaine dernière, les deux pays ont décidé de lancer un dialogue. Des rencontres bilatérales à haut niveau sont prévues en janvier ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant