Inde - Arvind Kejriwal : "Nous sommes le peuple"

le
0
Arvind Kejriwal a été élu à la tête du gouvernement de Delhi, bousculant les deux poids lourds de la politique indienne, le BJP et le parti du Congrès.
Arvind Kejriwal a été élu à la tête du gouvernement de Delhi, bousculant les deux poids lourds de la politique indienne, le BJP et le parti du Congrès.

Il a 27 ans quand une remarque va changer sa vie. En 1995, Arvind Kejriwal, un ingénieur en mécanique sortant d'un emploi chez Tata Steel, devient haut fonctionnaire des impôts. Un collègue bienveillant promet alors de lui enseigner les ficelles du métier : détourner le maximum d'argent en début de carrière afin d'être tranquille jusqu'à la fin de ses jours. Choqué, le jeune Kejriwal se promet de lutter contre la corruption, avec la volonté farouche de changer un système gangréné. Dix-huit ans plus tard, son combat n'a pas changé. Arvind Kejriwal a même gardé son air de monsieur Tout-le-monde, avec sa moustache sage et ses chemises sans âge. C'est son souhait le plus cher : incarner l'homme ordinaire. Chef du Parti de l'homme commun (Aam Admi Party, AAP), une formation indépendante créée un an plus tôt, il a été propulsé en décembre à la tête du gouvernement régional de Delhi, après avoir remporté un score inattendu aux élections de l'assemblée. Fidèle à son image, il est arrivé en métro pour sa prise de fonctions et a refusé le beau logement qui lui revenait. Les habitants de la capitale, outrés par les scandales de corruption qui se succèdent dans le pays, applaudissent à ces gestes forts.Jeûnes contestataires L'ascension de ce novice en politique, âgé de 45 ans, est spectaculaire, plus encore face aux vieux lions de l'arène politique de Delhi, issus du parti du Congrès au pouvoir et de l'opposition des nationalistes...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant