Inde : après l'intoxication meurtrière, des enfants refusent de manger

le
0
Inde : après l'intoxication meurtrière, des enfants refusent de manger
Inde : après l'intoxication meurtrière, des enfants refusent de manger

Des milliers d'écoliers indiens de l'Etat du Bihar refusent les repas gratuits qui leur sont proposés de crainte qu'ils soient empoisonnés, après la mort mardi de 22 d'entre eux par intoxication alimentaire. Dans plusieurs établissements scolaires de cet Etat très pauvre de l'est du pays, des enfants ont refusé de toucher à leurs assiettes ou jeté la nourriture. «Les parents ont dit à leurs enfants de ne pas toucher au repas servi dans les écoles, a déploré un responsable du programme de cantine scolaire gratuite au Bihar. Certains élèves ont jeté la nourriture à la poubelle et nous essayons de les convaincre que la tragédie ne se reproduira pas».

Trente enfants restaient hospitalisés jeudi dans différents hôpitaux de cet Etat. Les victimes, âgés de 4 à 12 ans, avaient à leur menu un plat de riz et de lentilles préparé au sein de leur école. L'enquête a déjà révélé la présence probable de phosphate contenu dans un insecticide. La police a perquisitionné au domicile de la directrice, en fuite depuis les premiers décès. «Nous avons trouvé deux récipients remplis d'insecticide au domicile de la directrice, ainsi que des légumineuses, des légumes et du riz alloués pour les repas gratuits, a déclaré une source anonyme participant à l'enquête. Seule la directrice peut dire s'il s'agit d'un complot ou d'une erreur par négligence». Un ministre local a rapporté que le cuisinier s'était plaint à la directrice de l'odeur de l'huile utilisée pour préparer les repas mais que la directrice avait fait fi de ses inquiétudes. La mort des 22 écoliers a provoqué de violentes manifestants d'habitants en colère.

En Inde, les gouvernements locaux gèrent le plus vaste programme d'alimentation scolaire au monde, avec 120 millions d'enfants concernés. Les éducateurs et les enseignants estiment que la gratuité des repas permet d'accroître l'assiduité des écoliers indiens. Mais les intoxications alimentaires dans ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant