Incompréhension au Zimbabwe

le
0

Le gouvernement du Zimbabwe va-t-il dédommager les compagnies minières dont il prend le contrôle ? Le ministre de l'Indigénisation Saviour Kazukuwere a soutenu fin mars que le pays ne paierait rien puisque le sol d'où sont issus les minerais lui appartient de droit.

Une centaine de sociétés minières sont concernées, via leurs filiales au Zimbabwe, Anglo American Corp., Blanket Mine, Metallon Gold, Mwana Africa Bindura Nickel, Caledonia Mining, Masawara, New Dawn Falcon Gold ou Rani investment... et le compartiment boursier a subi un véritable krach, perdant en l'espace d'un an 64% de sa valeur.

Le ministre des Finances Tendai Biti essaie de rassurer leurs actionnaires, déclarant à son tour le 6 avril que son collègue se fourvoie, interprétant mal les lois destinées à restituer le pouvoir économique aux autochtones.
Selon le ministre Biti, la privatisation de 51% des filiales de compagnies étrangères exploitant les ressources locales ne serait qu'un idéal. La lecture maximaliste des textes du ministre Kazukuwere serait donc exagérée, parce que les actionnaires lésés peuvent faire valoir leurs droits en justice.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant