Incident chimique à la centrale nucléaire de Fessenheim

le
4
INCIDENT À LA CENTRALE NUCLÉAIRE DE FESSENHEIM
INCIDENT À LA CENTRALE NUCLÉAIRE DE FESSENHEIM

STRASBOURG/PARIS (Reuters) - Un incident chimique s'est produit mercredi après-midi dans le bâtiment réacteur de la centrale nucléaire de Fessenheim (Haut-Rhin), provoquant un dégagement gazeux et de vapeur dans la plus vieille centrale de France.

Des écologistes ont réclamé aussitôt une accélération de la fermeture de la centrale, promise par François Hollande avant 2017.

La fermeture de Fessenheim est "un des engagements pris par le président de la République et ses engagements seront respectés", a répondu le président PS de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, sur BFM-TV.

Mais l'Autorité de sûreté nucléaire a affirmé que "cet incident est sans enjeu de sûreté", a indiqué la ministre de l'Ecologie, Delphine Batho.

Cet accident du travail a entrainé "des brûlures légères aux mains" pour deux salariés, précise-t-elle dans un communiqué.

L'opérateur EDF.EDF assure qu'après examen médical, aucune des neuf personnes présentes n'est vraiment blessée.

"Deux salariés ont reçu de l'eau oxygéné sur les doigts. Il s'agit d'une irritation, ce n'est même pas une blessure" a expliqué Thierry Rosso, directeur de la centrale de Fessenheim.

Un dégagement de fumée s'est produit vers 15h00 au cours d'une manutention d'eau oxygénée dans la partie nucléaire de l'installation, indique EDF dans un communiqué.

"Il n'y a pas de départ d'incendie. Il y a eu dans une opération de maintenance de la vapeur d'eau qui s'est dégagée", a précisé une porte-parole.

"ACCÉLERER LA FERMETURE"

Selon EDF, l'eau oxygénée est utilisée dans le cadre de manoeuvres d'exploitation courante.

En avril, un départ de feu avait eu lieu dans une salle des machines de Fessenheim, dans la partie non nucléaire, sans faire de blessés.

La centrale de Fessenheim, la plus ancienne du parc électronucléaire français, doit être fermée d'ici 2017 selon une promesse faite aux écologistes par François Hollande lors de la campagne des élections présidentielles.

Installée au bord du Rhin, elle comprend deux réacteurs de 900 mégawatts qui ont été mis en service en 1977. L'action EDF a clôturé en baisse de 0,34%, après avoir abandonné jusqu'à 2,85% en séance dans d'importants volumes suite à l'annonce de l'incident.

François de Rugy, co-président du groupe Europe Ecologie-Les Verts, a estimé qu'il fallait "accélérer la fermeture" de la centrale.

"Fessenheim était la centrale pour laquelle le président de la République s'était engagé à assurer la fermeture et le début du démantèlement durant ce mandat-ci", a-t-il dit sur BFM-TV.

Il a souligné que les écologistes réclamaient un "calendrier précis" des phases de fermeture et des audits du parc nucléaire français plus transparents.

"Cet incident est la preuve qu'il faut fermer Fessenheim au plus vite. C'est aussi la preuve qu'il ne faut surtout pas se lancer dans une opération de soins palliatifs à des centrales vieillissantes, comme Fessenheim", a déclaré le député écologiste Noël Mamère.

Pour le réseau "Sortir du nucléaire", cet incident est une "nouvelle preuve d'une sûreté dégradée" et la centrale doit être fermée d'urgence".

Gilbert Reilhac, Patrick Genthon, Marion Douet, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ritonimo le mercredi 5 sept 2012 à 22:58

    Comment faire tout un plat dun pb mineur? Si ça sétait produit ds un pharmacie, on aurait fait quoi ?

  • _SOS_ le mercredi 5 sept 2012 à 21:38

    Heureusement, qu'on m'a offert une combi-anti-radiation.

  • baljo le mercredi 5 sept 2012 à 20:54

    Le même incident peut se produire partout en France. Les antis-nucléaire se foutent des gens, point barre.

  • alain..c le mercredi 5 sept 2012 à 19:45

    Je pèse mes mots mais je pense que la peste verte est entrée en France ; ils veulent détruire la France ce sont des fac..histes de la pire espèce, si tu te tapes sur les doigts avec un marteau a Fessenheim ils disent accident nucléaire.