Incertitudes sur le procès du Mediator

le
0
La défense comme une partie des victimes veulent attendre l'issue des informations judiciaires parisiennes. L'avocat des laboratoires demandera ce mardi soit l'annulation des citations directes, soit un complément d'information.

La plus grande incertitude règne sur l'avenir du procès des laboratoires Servier et de leur président qui s'ouvre mardi. Le tribunal correctionnel de Nanterre doit en effet juger un volet de l'affaire hors norme du Mediator, alors qu'une instruction est toujours en cours au tribunal de grande instance de Paris. Par conséquent, la défense comme certaines parties civiles demandent son annulation ou son report.

En janvier 2011, deux avocats, Mes François Honnorat et Charles Joseph-Oudin avaient choisi le tribunal de Nanterre pour déposer une «citation directe». Cette formule permettait, selon eux, la tenue d'un procès rapide puisque sans instruction. Dans ce cas en effet, les faits sont jugés après présentation de pièces et comparu...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant