Incertitudes sur le marché du nickel

le
0

Face à la fermeture annoncée de mines aux Philippines et le possible retour de l'Indonésie sur le marché mondial du nickel, les cours du minerai jouent au yo-yo.

Fermeture de mines aux Philippines

Le nouveau gouvernement des Philippines, mis en place après l'élection de Rodrigo Duterte au printemps dernier, vient de publier les résultats de l'audit des mines du pays. Alors que 10 sites ont déjà été fermés, 20 autres sont actuellement menacés, car ils ne répondent pas aux standards environnementaux du pays. Au total, les 30 mines concernées représentent plus de la moitié de la production de nickel philippin, et leur fermeture pourrait engendrer une perte égalant 11 % de la production mondiale.

Reprise des exportations indonésiennes

Face à la position des Philippines, premier producteur de nickel de la planète, l'Indonésie pourrait assouplir son embargo sur les exportations de minerai, en cours depuis 2014. Le producteur indonésien PT Antam réfléchirait à reprendre ses livraisons de nickel en Chine, ce qui aurait pour conséquence de faire gonfler la quantité de minerai disponible sur le marché.

Les cours du nickel en dents de scie

Face à cette situation incertaine en Asie, les cours du nickel progressent en dents de scie à la Bourse des métaux de Londres. Si la politique restrictive des Philippines contribue à leur hausse depuis août, la reprise probable des exportations indonésiennes les oriente plutôt à la baisse, le métal ayant perdu 4 % de sa valeur durant la première semaine d'octobre, atteignant 10,010 dollars la tonne.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant