Incendies : dans le Luberon, 98 % des animaux sont morts

le , mis à jour le
1
Parmi les animaux qui sont morts, des lièvres.
Parmi les animaux qui sont morts, des lièvres.

En début de semaine, un incendie ravageait le massif du Luberon, plus de 1 200 hectares de végétation partaient en fumée. Une catastrophe écologique à plusieurs titres, puisque comme l'explique France Bleu Vaucluse, avec la forêt qui a brûlé ce sont aussi les animaux qui sont morts. Dans une interview donnée à la radio, Daniel Debenest, technicien à la Fédération de chasse de Vaucluse, précise qu'« avec la forêt c'est une cohorte d'espèces qui elle aussi va disparaître à 98 ou 99 %. Les animaux présents sur le site brûlent avec l'incendie ».

Parmi les animaux qui se trouvaient dans le massif du Luberon, Daniel Debenest précise que l'on trouvait des passereaux, des rapaces, des lapins, des lièvres et des sangliers. Il précise à France Bleu qu'en dehors des espèces « méditerranéennes » que sont les perdrix et les lapins, « toutes les autres espèces [...] sont détruites par le feu, par l'incendie ». Il explique même que les pigeons ramiers ou les merles peuvent aller jusqu'à « se précipiter dans le feu parce que c'est l'endroit où ils ont leurs habitudes, où ils viennent se reposer le soir ».

Quatre à cinq ans

Pour permettre à la faune de se reconstituer, Daniel Debenest rappelle d'abord que des arbres et de la végétation vont progressivement repousser sur les lieux sinistrés. Quant à savoir s'il va falloir réintroduire des...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M9941825 il y a 3 mois

    Mais , que font les "écologistes " ? ? ?