Incendie du Paris-Munich : la SNCF devant la justice 

le
0
Huit ans après le drame qui avait fait 12 morts, le procès s'ouvre à Nancy. Avec une vidéo iTélé

Des passagers prisonniers d'un wagon en flammes tapant désespérément aux vitres avant de périr asphyxiés par des fumées mortelles. Cette vision d'horreur a été celle du conducteur d'un train Paris-Munich dont l'incendie, survenu le 6 novembre 2002 à Nancy, a provoqué la mort de 12 personnes dont deux enfants. Cinq Américains, trois Allemands, un couple de Russes, une Grecque et un Hongrois.

Plus de huit ans après ce terrible drame, le procès s'ouvre ce matin à Nancy. La SNCF, qui n'avait pas été mise en examen durant les premières années de l'instruction, a finalement rejoint le banc des prévenus pour «blessures et homicides involontaires» au côté de son homologue d'outre-Rhin, la Deutsche Bahn, et d'un employé allemand.

Ce train numéro 261 qui était constitué de wagons mixtes appartenant à deux compagnies avait quitté Paris pour Munich lors d'un trajet de nuit. Un voyage qui s'est finalement achevé non loin de la gare de Nancy. À 2 h 10, le convoi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant