Incendie criminel d'un foyer de demandeurs d'asile en Allemagne

le , mis à jour à 11:22
0

(Actualisé avec démantèlement d'une cellule d'extrême droite, § 5-6-7-8) BERLIN, 6 mai (Reuters) - Un foyer de demandeurs d'asile a été partiellement endommagé par un incendie criminel dans la nuit de mardi à mercredi dans l'ouest de l'Allemagne, a annoncé la police du Land de Rhénanie-Palatinat. Plusieurs pyromanes ont attaqué le bâtiment, provoquant pour 50.000 euros de dégâts, avant de quitter les lieux à bord d'une voiture. On ne signale aucun blessé. "Nous ne pouvons pas établir à ce stade le caractère raciste de cette attaque. D'autres pistes sont également suivies", précise la police dans le communiqué. Le foyer visé, dans la petite ville de Limburgerhof, est une structure en préfabriqué pouvant héberger 16 demandeurs d'asile. Le mois dernier, un autre foyer de demandeurs d'asile a été la cible d'une attaque similaire dans l'est de l'Allemagne. La police allemande a par ailleurs annoncé mercredi l'arrestation de quatre personnes soupçonnées de projeter des attentats à la bombe contre des musulmans salafistes de premier plan, des mosquées et des foyers de demandeurs d'asile. Regroupés au sein de l'"Oldschool Society" (OSS), un groupuscule fondé fin 2014, les quatre suspects - trois hommes et une femme, tous de nationalité allemande - auraient réussi à se procurer des explosifs mais il n'est pas certain qu'ils avaient arrêté la liste de leurs cibles, ajoute le bureau des procureurs fédéraux dans un communiqué. En 2011, l'Allemagne avait appris avec stupéfaction l'existence d'une cellule néo-nazie responsable de la mort d'une dizaine d'immigrés et d'une policière. Créé en 1998, le groupuscule Clandestinité nationale-socialiste (Nationalsozialistischer Untergrund, NSU), n'avait été que très tardivement - et fortuitement - découvert par les services de sécurité. Deux membres du groupes se sont suicidés, la troisième, Beate Zschäpe, est en procès depuis deux ans. Alors que le ministère de l'Intérieur estime que le nombre total de nouveaux demandeurs d'asile pourrait doubler cette année à 400.000, la question de l'immigration occupe une place centrale dans le débat public. Le mouvement PEGIDA (les Patriotes européens contre l'islamisation de l'Occident) a exploité les inquiétudes d'une partie de la population allemande pour organiser d'importantes manifestations mais après avoir réuni jusqu'à 25.000 personnes en janvier à Dresde, la mobilisation s'est essoufflée depuis. Le gouvernement a condamné pour sa part les attaques visant les immigrés et les demandeurs d'asile, soulignant que le racisme n'a pas sa place en Allemagne et que le pays a besoin de l'immigration pour faire face au vieillissement de sa population. (Stephen Brown; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant