Votre partenaire pour investir
Le Figaro le 17/05/2013 à 19:47

Le Couviour  le témoignage d'amour du patriarche


L'homme de 94 ans qui a tragiquement perdu Annette, sa seconde épouse, n'a pas accablé sa belle-fille, soupçonnée d'avoir commandité son assassinat.

Son argent est la cause du drame, mais c'est d'amour qu'Eugène Le Couviour, 94 ans, vient d'abord parler à la cour d'assises. Sa seconde femme, Anne-Marie, qu'il appelait Annette, épousée en 1983, a été tuée sous ses yeux, chez eux, dans la nuit du 9 au 10 avril 2009.

Le vieux monsieur, qui fut une personnalité du Morbihan, est aujourd'hui cloué dans un fauteuil roulant. La voix est grave, mais faible, qui prononce l'oraison: «Nous avons eu une vie heureuse. J'ai perdu Annette il y a quatre ans et je ne m'en remets pas. C'était un grand amour réciproque. Tous les jours, je dis une prière pour elle.» Par deux fois, pour parler de la soirée tragique, M. Le Couviour utilise le mot «assassinat». Peut-être une manière, pour l'ancien élu qui sait le poids des mots, de donner son impression - or, tout à l'heure, q...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

 

Copyright © 2013


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant