Votre partenaire pour investir
Le Parisien le 26/09/2013 à 08:16

Déficit de la Sécu vers des économies sur les médicaments et l'hôpital


L'assurance maladie, dont les comptes se sont dégradés en raison de la crise, doit faire des économies. Elles seront axées notamment sur l'hôpital et le prix des médicaments, afin de réduire le déficit de la Sécurité sociale à moins de 13 milliards d'euros et, plus largement, de faire un effort conséquent sur la dépense publique.

L'exécutif entend ramener le déficit global du régime général de la Sécurité sociale (ssalariés du privé) en dessous de 13 milliards d'euros en 2014, en comptant le fonds de solidarité vieillesse (FSV), qui finance le minimum vieillesse et les cotisations retraite des chômeurs, selon le communiqué diffusé à l'issue du conseil des ministres mercredi. Cette année, le déficit se réduit à 16,2 milliards (17,5 milliards en 2012) selon la Commission des comptes de la sécurité sociale (CCSS). Mais en l'absence des mesures de redressement engagées, il pourrait filer à 21 milliards en 2014, fait valoir le gouvernement.

«La solidarité, base de notre système de santé»

«Ne pas augmenter le budget est un engagement très fort. Sinon, c'est prendre le risque de la privatisation et je ne veux pas de cette dérive. La solidarité doit être la base de notre système de santé», a déclaré Marisol Touraine, la ministre de la Santé, ce jeudi sur i>Télé. «Des efforts vont être faits pour les médicaments et l'organisation du système de soin».

Avec un «trou» de près de 7,7 milliards d'euros cette année, l'assurance maladie est la plus déficitaire des quatre branches de la Sécurité sociale, composée également des branches retraite, famille et accidents du travail. Cette branche a subi une baisse de ses recettes en 2013, en raison de la hausse du chômage, qui a limité le montant des cotisations. En 2014, les économies s'élèveront à 2,9 milliards d'euros pour cette branche, soit la moitié de celles réalisées sur la dépense sociale (5,8 milliards d'euros).

Les principales ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


 

Copyright © 2014


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • steimbcs le jeudi 26 sept 2013 à 08:48

    on continue toujours à soigner les étrangers, les clandestins, on augmente le droit à la CMU on taxe de plus en plus ceux qui ont des mutuelles (10% des cotisations hors taxes )pour couvrire les CMUistes qui comme c'est gratuit, passent leurs temps à se faire soigner à gauche et à droite (gite et couvert): il faut continuer on est sur la bonne voie.

  • gacher le jeudi 26 sept 2013 à 08:36

    le premier ménage c'est l'état qui payerai la sécu pour les 600000 fonctionnaires. On se retrouverai avec un excédent impressionnant. Ensuite il y a les compléments alimentaires pour compenser des repas insuffisants, et plein de médicaments inutiles comme des traitements Alzheimer donné à des malades qui ne peuvent plus être soignés, donnés aux personnes âgées.les fonctionnaires dans les hôpitaux un par médecin en moyenne, pour quoi faire? ..... la

  • blbryvsg le jeudi 26 sept 2013 à 08:33

    Michel Delebarre, champion du cumul des mandats. Le sénateur et maire de Dunkerque cumule au total 26 mandats et fonctions électives !!!! Ce n'est pas là qu'il faut rechercher des économies ?

  • blbryvsg le jeudi 26 sept 2013 à 08:31

    Et vote sanction dès que possible.

  • blbryvsg le jeudi 26 sept 2013 à 08:30

    On surveille efficacement nos frontières, on dégage les clandestins, les délinquants étrangers et on soigne prioritairement les nôtres.

  • blbryvsg le jeudi 26 sept 2013 à 08:29

    Voilà une idée qui va faire plaisir aux assurés qui, comme moi ont cotisé depuis l'age de 16 ans. Pendant ce temps le coût des soins gratuits aux clandestin (AME) ne cesse d'exploser : 800 000 000 € l'année dernière, 1 milliard prévu pour 2014. Vive la France Terre d'Accueil pour toute la misère du Monde.

  • M2061328 le jeudi 26 sept 2013 à 06:44

    François Bayrou (on est d'accord ou pas avec sa politique générale, ici n'est pas le débat) avait une idée une solution pour l'hopital, pour rendre l'hopital à ceux qui ont besoin de l'hopital et non mettre l'hopital à la disposition de ceux qui ne veulent pas payer le toubib. Rappel l'installation d'une espéce de SAS à l'entrée avec des médecins qui orientent vers l'hopital ou vers le généraliste la/les personne(s). Prévoir le service de sécurité en conséquence, c'est évident

  • M2061328 le jeudi 26 sept 2013 à 06:32

    Moins de cotisations !!!! Que pensez des exonérations de cotisations !!! qui compense ???On va vers un systéme où quand la Sécu aura décidé le DEremboursement des prestations pour les assurés cotisants, cette même Sécu via les politiques nous expliquera qu'il y a encore du déficit.

  • deligne le jeudi 26 sept 2013 à 06:15

    une anecdote : il y a quelque temps je suis allé chez l'opticien. Près de moi un personne dont l'accent me faisait dire qu'il n'était pas d'origine française. L'opticien lui proposait une monture classique, il a répondu qu'il souhaitait mieux : monture Lacoste. L'opticien lui a dit que c'était assez onéreux. Cette personne lui a répondu dans son français : "pas grave j'ai des tickets de la mairie".

  • dams1976 le jeudi 26 sept 2013 à 06:12

    en étant frontalier ont veut m'imposer la sécu ils sont en plein rêve en travaillant à l'étranger je suis libre de m'assuré ou je veut et ils ne m’auront pas...