Votre partenaire pour investir
Le Figaro le 17/11/2013 à 17:53

Les milices replongent Tripoli dans la violence


Plus de quarante personnes sont mortes dans des affrontements, alors que le gouvernement est impuissant à mettre au pas les groupes armés et que le n° 2 des services de renseignements a été enlevé.

Le feu couvait depuis des jours. Sourde aux injonctions, la brigade de Misrata refusait de quitter le quartier Ghargour, situé à la sortie est du centre de Tripoli, près de la route qui mène à l'aéroport. Vendredi, plusieurs centaines de manifestants ont convergé, après la prière, vers le QG des miliciens, à l'appel de responsables de la municipalité et du grand mufti de Tripoli, cheikh Sadik al-Ghariani. Les hommes de la katiba qui tient le secteur depuis la chute de l'ancien régime ont ouvert le feu sur les manifestants. Des combattants de milices locales ont alors pris le relais des protestataires pacifiques, pour déloger à coups de canon leurs homologues originaires de Misrata, la troisième ville du pays dont les thuwars, les «révolutionnaires», ont participé ac...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

 

Copyright © 2013


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant