Impôts : vers une baisse pour une partie des PME 

le
0
Impôts : vers une baisse pour une partie des PME 
Impôts : vers une baisse pour une partie des PME 

Alors que le gouvernement doit faire connaître la semaine prochaine ses grandes orientations budgétaires pour 2017, Michel Sapin, le ministre de l'Economie et des Finances, invité ce jeudi matin sur RMC, a annoncé qu'il voulait poursuivre les baisses d'impôts.   

 

Dans une hypothèse de croissance faible de 1,5% en 2016 comme en 2017, les arbitrages devraient être plutôt ciblés. Pour les entreprises, une partie des PME pourrait voir le taux de l'impôt sur les bénéfices passer de 33% à 28%. «Notre objectif est une baisse des impôts pour 600 000 entreprises», a souligné le ministre, rappelant que la CICE avait permis de créer 150 000 emplois. «Les baisses de charge ont fonctionné. Même le patronat le reconnaît», a-t-il affirmé.

 

 

Pour les particuliers, plusieurs pistes sont sur la table. «Depuis 2014,  5 milliards d'euros ont été redistribués aux Français. Les impôts continueront de baisser, c'est nécessaire à la France», affirme encore le patron de Bercy. Baisse de la CSG pour les retraités, hausse de la prime d'activité...      

 

Par ailleurs, Michel Sapin a confirmé qu'un nouveau secretaire d'Etat sera nommé dans la matinée de jeudi à la suite du départ d'Emmanuel Macron. Il estime que cette démission ne rend pas la situation plus difficile pour François Hollande. «La situation elle-même est difficile. Dire que c'est le départ de Macron qui met Hollande en difficulté, non», a-t-il répondu, tout en taclant à mots couverts son prédécesseur.

Refusant de parler de «trahison», Michel Sapin a mis en avant le terme de «loyauté». «Je comprends tout à fait les ambitions personnelles, mais ça doit se faire dans deux conditions: le respect vis-à-vis de ceux qui vous ont permis d'être là, et le respect de l'histoire», a-t-il ajouté. «Vous pensez qu’une luciole qui apparaît comme ça un jour, au risque de disparaître le lendemain, vous pensez que ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant