Impôts locaux: la révision des valeurs locatives des logements, une bombe à retardement

le , mis à jour à 17:09
8

Peu d'entre nous prêtent attention à cette petite ligne au verso de l'avis de taxe d'habitation et de taxe foncière. Et pourtant, c'est sur cette valeur locative que sont calculées ces deux taxes. Elle est censée correspondre aux loyers théoriques que percevrait le propriétaire pendant un an s'il mettait son bien en location dans des conditions normales.

DANS LES ARCHIVES : La révision des valeurs locatives va augmenter vos taxes de 300 à 500%

Ces valeurs ont été fixées par l'administration fiscale en 1970 et devaient être révisées régulièrement tous les trois ans. Mais toutes les tentatives - devant l'ampleur de la tâche - ont avorté et seule une correction a été apportée cette année, mais uniquement sur les locaux professionnels. Inutile de préciser que les valeurs locatives ne correspondent plus du tout au marché locatif d'aujourd'hui et qu'elles sont bien inférieures à la réalité.

En 1970, la construction bat son plein et les logements neufs plus confortables sont très prisés. Le parc haussmannien, peu rénové à l'époque, est délaissé. Il en résulte qu'encore aujourd'hui, des logements de ces années-là, dorénavant peu appréciés, ont des valeurs locatives supérieures à celles de magnifiques immeubles des centres-villes. Et que les impôts locaux qui en découlent sont largement déséquilibrés.

Si cette révision se met en place, elle se traduira inéluctablement par une hausse sévère de la taxe foncière et de la taxe d'habitation, pour ceux qui ne seront pas exonérés de cette dernière. Certains professionnels, dont la valeur des locaux a déjà été révisée, constatent une hausse de près de 200 % ! Au-delà de la décision politique, ce serait un alourdissement sans précédent des impôts locaux tant pour les bailleurs que les locataires et les propriétaires occupants.

A LIRE >>> Impôts locaux des entreprises: les valeurs locatives révisées à la rentrée

lire la suite sur votreargent.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • gl060670 il y a un mois

    Pour un début c est un bon début !! CSG, taxes locales. Mais où sont les économies ! Un ridicule jour de carence et 5 euros d APL. Tant que ils ne s attaqueront pas au Mammouth et son million de profs, la France coulera.

  • buitre11 il y a un mois

    200 % pour les professionnels ? 1 la taxe fonciere 2017 n est pas sortie encore2 des mesures vont etaler cette hausse ou baisse sur 10 ans

  • indyta il y a un mois

    akelacca..on y croit...

  • gerlaud il y a un mois

    Au debut on fait des cadeaux apres on taxe et quand tout le monde fout le camps on refait des cadeaux conclusion quoi que tu fasse ils seront toujours là pour s enrichir sur ton dos

  • floalain il y a un mois

    Est-ce que jour, les politiques comprendront que trop, c'est trop.

  • mlaure13 il y a un mois

    Chaque Gvt nous promet, les yeux dans les yeux, qu'il n'y aura pas d'augmentation des impôts ?...;-(((

  • lsleleu il y a un mois

    Encore une cuisine interne pour ramasser de l'argent afin de boucher les trous laissés par les incapables successifs qui nous dirigent

  • akelacca il y a un mois

    Certains verrons leur taxes monter d'autres baisser. La révision des valeurs locatives sera associé a une baisse des taux. Car oui les bases serons multipliés par 6 ou 7 mais les impots locaux sont calculés en fonction des besoins des collectivités. Pas de la valeurs de bases. Autrement dit, si une commune a besoin de X€ elle divise X par le total des bases pour obtenir un taux et chaque habitant cotise a hauteur de sa base fois ce taux.