Impôts : les entreprises du CAC40 restent moins taxées que les PME

le
10
Impôts : les entreprises du CAC40 restent moins taxées que les PME
Impôts : les entreprises du CAC40 restent moins taxées que les PME

En 2014, les entreprises du CAC40, c'est à dire les plus grandes sociétés françaises, ont payé dans le monde 33,6 milliards d'euros d'impôt. Selon une étude du cabinet spécialisé PWC, reprise dans les Echos, ce taux d'imposition est sensiblement le même qu'en 2013 en légère hausse de 1%. Et pourtant, la santé des sociétés cotées s'est largement améliorée, avec des profits en hausse de 23%. Pour autant, cette somme ne profite pas forcément aux caisses de l'Etat français. Ainsi, Total, qui paie près de 7,1 milliards d'euros d'impôts dans le monde, a échappé en 2014 à l'impôt sur les sociétés en France en raison de son activité déficitaire dans l'hexagone, même si l'entreprise a tout de même acquitté pour 950 millions d'euros d'autres taxes. Autre enseignement de cette étude : en moyenne, les grands groupes ont un taux d'imposition sur les sociétés de 26%, contre 36% pour les PME bénéficiaires.

Pourquoi un taux d'imposition plus faible que les PME ? Pour les entreprises du CAC40, qui réalisent 70% de leur profit hors de nos frontières, le taux sur l'impôt sur les sociétés dans le monde est en moyenne de 34,5%. En France, les grands groupes ont un taux d'imposition sur les sociétés de 26% contre 32% pour les PME bénéficiaires, selon un étude du Trésor. Elles y parviennent grâce à un recours plus fréquent aux emprunts, en bénéficiant des aides comme le crédit d'impôt recherche ou ayant un système de participation pour les salariés selon les résultats qui permet de bénéficier de déduction d'impôt.

Autant d'impôts malgré des profits en hausse Selon Les Echos, même si les championnes de la cote ont vu leur profit grimper de 23% par rapport à l'année précédente, elles ont versé plus de dividendes à leurs actionnaires (39 milliards) que d'impôts sur les sociétés (33,6 milliards d'euros).

Selon un analyste de PWC cité dans le quotidien, la pression fiscale pour les grands groupes est ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • siamonoi le jeudi 16 juil 2015 à 11:46

    Donc hollanade a donner 30milliards aux grosses entreprises et a fait baisser leur taux de 6Point par rapport aux PME. Donc Hollande qui dit que les emplois se creeent dans les PME.Donc ca tient pas la route ? le cap ?

  • mucius le jeudi 16 juil 2015 à 11:02

    Voila une bonne raison d'augmenter les taxes de ces entreprises. Pour trouver des pistes afin d'augmenter les impôts, les foncs recherchent des apparences d'inégalités, des pseudo-injustices à réparer ... par des hausses d'impôts, bien sûr! Et le peuple suit manipulé par les fonctionnaires, les médias et les politicards.

  • M3156734 le jeudi 16 juil 2015 à 10:41

    Beaucoup de sociétés du CAC40 sont ou vont devenir des Société Européennes (SE). Si la France les surtaxe ou si les coûts du siège social deviennent exorbitants, elles déplaceront simplement leur siège social dans un autre pays de l'UE pratiquement sans coût fiscal en gardant un établissement stable en France (temporairement).D'ailleurs la Taxe sur les Transactions Financières est trop chère et j'aurais tendance à choisir des sociétés du CAC40 qui ont leur siège social aux Pays-Bas par exemple.

  • frk987 le jeudi 16 juil 2015 à 10:32

    Suite : mon critère boursier actuellement est simple : si le CA d'une boutique est fait à plus de 20% dans notre paradis fiscal national, je vends sans état d'âme.

  • frk987 le jeudi 16 juil 2015 à 10:30

    Quand on aura fin de comparer tout avec n'importe quoi...ce sera une bonne chose, si les PME veulent réaliser du chiffre hors de notre paradis soviétique, c'est simple elles s'en vont, sinon elles resteront assujetties à la fiscalité 100% franchouillarde.

  • klein44 le jeudi 16 juil 2015 à 10:19

    et sont taxés moins que moi qui paient plus de 35% sur les plus values boursières (csg crds incluse) soit un taux supérieur à 331/3 ou 18% pour les petits chiffres d affaires - honte a ce gouvernement

  • patjo47 le jeudi 16 juil 2015 à 10:13

    Et ce sont aussi celles qui pourraient embaucher et surtout celles de ceux qui créent et entreprennentet ne se contente pas de se gaver sur la bête sans raison.

  • cvallier le jeudi 16 juil 2015 à 10:10

    Exactement comme avec la multiplication des impôts de charges proportionnelles et non progressives (TVA, CSG, Charges sociales etc) les gens qui doivent dépenser toutes leurs rentrées pour vivre et les petits entrepreneurs sont plus taxés que les gens qui gagnent très bien leur vie.

  • faites_c le jeudi 16 juil 2015 à 10:00

    Magnifiqiue article et surtout magnifique étude de PWC qui compare des choux et des carottes!!! Comment voulez-vous comparer les bénéfices d'une multinationale dont le taux d'imposition dépend de chaque pays d'implantation de ses centres de profit avec une PME qui ne réalise son chiffre d'affaires et son bénéfice qu'en France?

  • M6784830 le jeudi 16 juil 2015 à 09:47

    c'est pourtant les petites PME qui sont nécessaires à maintenir les emplois en France. L'Etat le sait mais ne ne fais rien.