Impôts: les contribuables millionnaires plus nombreux en 2015

le
0

Le nombre de foyers fiscaux dont le revenu fiscal de référence excède un million d'euros s'est accru de 11% en 2015. Ils sont désormais 4.630 en 2014 contre 5.148 l'an dernier.

Les millionnaires feraient-ils leur retour en France? Le nombre des contribuables français déclarant au fisc des revenus supérieurs à un million d'euros a augmenté de 11% entre 2014 et 2015, selon des chiffres communiqués par le ministère des Finances ce vendredi. Le nombre a ainsi atteint 5.148 l'an dernier, contre 4.630 dans cette tranche d'impôt sur le revenu en 2014. C'est une bonne nouvelle pour l'État, puisque les contribuables dont les revenus sont supérieurs à 200.000 euros, rapportent 20% des recettes de l'impôt sur le revenu, chaque année. Le ministère souligne néanmoins que «la population des contribuables déclarants des revenus très élevés n'est pas stable dans le temps».

»» Lire aussi: Simuler le calcul de votre impôt sur le revenu

Dans le détail, Bercy précise que le nombre de contribuables, déclarant plus de 200.000 euros, a légèrement progressé (+0,6%) passant de 141.164 à 142.146 foyers fiscaux, après une baisse de 8% en 2014. Le nombre de foyers fiscaux déclarant plus de 100.000 euros de revenu fiscal de référence, qui croît chaque année depuis 2012, a lui progressé de 11% entre 2012 et 2015, passant de 650.494 à 722.168. Dans le même temps, l'impôt dû par ces contribuables est passé de 22,6 milliards d'euros à 26,3 milliards.

»» Lire aussi: 7 chiffres étonnants sur les impôts de 2015

La «forte volatilité» d'une année sur l'autre du nombre de foyers disposant de hauts revenus est liée à des événements exceptionnels générateurs de très hauts revenus, comme la cession d'une entreprise en cas de départ à la retraite, selon le ministère de l'Économie. Après une très forte augmentation de la pression fiscale au début du quinquennat de François Hollande, les ménages ont également bénéficié depuis 2014 de trois réductions successives de l'impôt sur le revenu, dont une dernière de deux milliards d'euros cette année. Le ministre des Finances Michel Sapin a indiqué mercredi que le gouvernement n'avait pas l'intention de procéder à de nouvelles baisses d'impôts en faveur des ménages en 2017.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant