Impôts : le pari flou et risqué de Hollande

le
45
Impôts : le pari flou et risqué de Hollande
Impôts : le pari flou et risqué de Hollande

Il s’y est repris à deux fois. Dans un entretien à la presse régionale, François Hollande a d’abord annoncé que le mouvement de baisse des impôts allait se poursuivre en 2016 « si la croissance s’amplifie ». Mais jeudi matin, il a corrigé le tir en affirmant que cela aurait lieu « quoi qu’il arrive ». Une ambiguïté dont a aussitôt profité l’opposition. « S’il n’y a pas de croissance, évidemment qu’il n’y aura pas de baisse d’impôts », attaque le sénateur Roger Karoutchi (les Républicains). Et le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti enfonce le clou : « Il prend vraiment les Français pour des idiots. »

VIDEO. Hollande : «Il y aura des baisses d'impôt quoiqu'il arrive en 2016»

Priorité aux classes moyennes

Hollande tente d’appliquer le plan énoncé en arrivant à l’Elysée : redresser les finances puis redistribuer. Près de dix millions de foyers fiscaux ont déjà bénéficié de la suppression de la première tranche de l’impôt sur le revenu (IR). Les nouveaux allègements cibleront en priorité les classes moyennes, celles qui votent PS et ont payé le plus lourd tribu fiscal jusque-là (voir infographie). Leurs impôts sur le revenu devraient s’alléger. Objectif : redonner du pouvoir d’achat et « atteindre plus de croissance », justifie Hollande. « Très bonne nouvelle », applaudit le député aubryste Jean-Marc Germain. « C’est maintenant qu’il fallait le faire, car cette rentrée est la dernière utile pour le quinquennat et c’est un signe en direction de la gauche du PS et de toute la gauche », renchérit le député Philippe Baumel. La présidentielle de 2017 est en ligne de mire.

Après avoir subordonné sa candidature pour un second mandat à une baisse « crédible » du chômage, Hollande prend donc un autre pari risqué alors que les marges de manœuvres sont très minces et que Bruxelles surveille la réduction des déficits. Pour le gagner, l’Elysée et Bercy ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.