Impôts : Hollande donnerait un coup de pouce de deux milliards aux ménages

le , mis à jour à 19:05
9

VIDÉO - Le ministre des Finances, Michel Sapin, a confirmé l'information à demi-mot.

On connaissait le geste, restait à en connaître l'ampleur. Selon le quotidien Les Échos, la baisse d'impôts annoncée il y a une dizaine de jours par François Hollande «quoi qu'il arrive en 2016» devrait être de deux milliards d'euros. Une réunion était prévue aujourd'hui à l'Elysée entre le chef de l'État, le premier ministre, Manuel Valls, et les ministres des Finances, Michel Sapin, et du Budget, Christian Eckert. L'objectif était maintenant de discuter de l'ampleur de la mesure qui devrait être chiffrée définitivement lors de la conférence de presse de rentrée, prévue le 7 septembre prochain.

Le cadre est déjà connu: le geste fiscal ciblera «les classes moyennes», la piste d'une nouvelle mesure sur le bas du barème de l'impôt sur le revenu (IR) étant privilégiée. L'inconnue restante est donc l'ampleur de la baisse. Si «sur le fond, rien n'est décidé à se stade», la somme de deux milliards d'euros est avancée par plusieurs sources gouvernementales. Cité par Les Échos, Dominique Lefebvre, le vide-président de la commission des Finances ne voit pas «une mesure plus petite, ni plus une mesure plus forte». Bercy aurait fixé ce montant comme un maximum à ne pas dépasser .

«L'effort global de 5 milliards d'euros pour améliorer le pouvoir d'achat des Français d'ici à 2017 figurait dans le discours de politique générale de Manuel Valls», ajoute une source gouvernementale. Or, en 2015, la baisse d'impôt avait atteint 3,2 milliards d'euros. Le solde équivaut donc à ce maximum de deux milliards d'euros qui serait «un ordre d'idée», selon un proche du dosiier. L'autre question est le financement d'une telle mesure. Le journal ajoute que «Bercy pourrait (...) ne pas engager d'effort de rigueur supplémentaire mais constater de moindres dépenses».

Signe du flou persistant autour de cette mesure, le ministre des Finances et des comptes publics, Michel Sapin, invité ce lundi matin de France Info, a dans un premier temps refusé de confirmer le montant de la baisse avant d'affirmer que l'État «avait les moyens de rendre deux milliards d'euros aux plus modestes». Le ministre a, cependant, appuyé de nouveau la volonté du gouvernement de «remercier les Français pour leurs efforts».

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M999141 le lundi 31 aout 2015 à 17:21

    Juste avant 2017, il nous prends vraiment pour des blaireaux décérébrés. Les deux milliards devraient figurer dans ses frais de campagne et rendre des compte pour détournement de dette publique à son profit.

  • pichou59 le lundi 31 aout 2015 à 10:14

    après ce qu'il nous a tapé depuis son élection, et puis les non réformes de l'état, qui va encore payer?

  • frk987 le lundi 31 aout 2015 à 10:01

    Encore un peu moins d'imposables à l'IR.....magnifique modèle franchouillard.

  • c.debarg le lundi 31 aout 2015 à 09:21

    valls commence a s'exciter

  • pademaug le lundi 31 aout 2015 à 09:20

    Ils s'imaginent quand meme pas qu'on a deja fait un tour de bocal, si ?

  • faites_c le lundi 31 aout 2015 à 09:10

    C'est la technique des soldes : on commence par augmenter fortement le prix des choses puis on vous offre un rabais qui ne permet même pas de revenir au prix précédent l'augmentation! Dans le cas des impôts, on augmente les prélèvements de 40 milliards puis à l'approche des élections, tels des grands seigneurs, les politicards au pouvoir nous accorde généreusement une ristourne de 5 milliards!!! Le compte n'y est pas.

  • ternisie le lundi 31 aout 2015 à 09:01

    Pas de mauvais esprit, mais juste un rappel la dette de la France est à + 2 089 milliards d'euros soit 97% du PIB

  • surfer1 le lundi 31 aout 2015 à 08:57

    Si c'est encore pur rétrécir la base fiscale, non merci ! Ceux qui subissent IR, désormais de plus en plus rares, ont désormais la nette impression de faire partie des punis de cet ubuesque système français.

  • lsleleu le lundi 31 aout 2015 à 08:40

    Ceux qui y verraient un rapport entre une baisse annoncée des impôts, et les elections à venir auraient mauvais esprit...