Impôts directs et indirects : quelles différences ?

le
0

Il existe en France différents types d'impôts, que l'on peut classer en deux catégories. Les impôts directs, tels que l'impôt sur le revenu, et les impôts indirects, comme la TVA. Explications.

Les impôts directs et indirects

En France, il existe de nombreux impôts destinés aux particuliers, aux sociétés et aux consommateurs dans leur ensemble. Certains touchent au logement (taxe foncière et taxe d'habitation), d'autres aux achats (TVA) ou encore aux acquisitions immobilières (droits de mutation à titre onéreux). On peut néanmoins distinguer deux grandes catégories : les impôts directs et les impôts indirects.

Les impôts directs

Comme son nom l'indique, cet impôt est établi directement pour celui qui devra s'en acquitter. Le plus connu est sans aucun doute l'impôt sur le revenu, calculé sur la base des revenus nets imposables, que chacun paye en fonction de sa situation personnelle. La taxe d'habitation fait aussi partie de cette catégorie, puisqu'elle est adaptée au logement du contribuable, au 1er janvier de l'année en cours. L'ISF et l'impôt sur les sociétés sont d'autres impôts directs.

Les impôts indirects

Les impôts indirects sont ainsi nommés car ils sont redevables par une personne (ou entreprise), mais acquittés par un tiers. L'exemple le plus simple est la taxe sur la valeur ajoutée : chaque entreprise vendant un produit doit reverser son montant à l'État. Or, ce sont les consommateurs qui payent véritablement cet impôt.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant