Impôts 2014 : ce qui va changer pour les ménages

le
10
Il n'y aura pas de pause fiscale pour les contribuables. Passage en revue des principales mesures qui vont les frapper l'année prochaine. Les entreprises verront leur impôts sur les sociétés atteindre des sommets
o Hausse de la TVA

Votée fin 2012 mais contestée de toute part, la hausse de la TVA s'appliquera au 1er janvier 2014. Le taux normal passera de 19,6 % à 20 %, le taux intermédiaire (restauration, hébergement, travaux dans les logements, transports...) de 7 à 10 %. Le taux réduit (alimentaire) sera maintenu à 5,5 %, au lieu de baisser à 5 %. Total? Environ 6 milliards de recettes en plus pour l'État.

o Durcissement du plafonnement de l'ISF

Les députés socialistes ont ajouté les contrats d'assurance-vie (intérêts, dividendes, plus-values) dans l'assiette de l'impôt sur la fortune. Le plafonnement fiscal à 75 % des revenus restant inchangé, cela aboutit à acquitter un ISF complémentaire sur les revenus de l'assurance-vie.

o Indexation du barème de l'impôt sur le revenu

Après deux ans de gel du barème de l'impôt sur le revenu, le gouvernement Ayrault a décidé de nouveau d'augmenter la valeur des limites de tranches en fonction de l'inflation en 2013. Cela s'accompagne d'une revalorisation exceptionnelle de la décote de 5 %, qui la porte de 480 euros à 508 euros. Coût de ces deux mesures: 900 millions «pour soutenir le pouvoir d'achat des ménages».

o Le plafond du quotient familial abaissé

Pour combler le trou de la branche famille de la Sécu, le gouvernement a abaissé pour la deuxième année consécutive le plafond du quotient familial, de 2 000 à 1 500 euros. Cela touchera 13 % des familles. Recettes supplémentaires: un peu plus d'un milliard d'euros.

o Fin de l'exonération fiscale sur les complémentaires santé

La part de la complémentaire santé collective réglée par l'employeur était jusqu'à présent exonérée d'impôts. Elle ne le sera plus à compter des revenus perçus en 2013. Cette mesure technique rapportera près d'un milliard d'euros à l'État.

o Plus-value de cessions mobilières

Il s'agit d'encourager «l'investissement à long terme et la prise de risque en généralisant l'imposition au barème progressif» des plus-values mobilières des particuliers. Est donc instauré un abattement de 50 % au-delà de deux ans de détention d'un titre, qui pourrait atteindre 65 % au bout de huit ans. Un deuxième dispositif renforcé, réponse au mouvement des «pigeons», instaure un abattement de 50 % après seulement un an de détention de titres de nouvelles PME, qui grimpe à 65 % après quatre ans et à 85 % après huit ans.

o TVA à 5,5 % pour les travaux d'amélioration énergétique

Les députés ont décidé d'appliquer le taux réduit de TVA à 5,5 % aux travaux de rénovation énergétique des logements de plus de deux ans. Ce taux s'appliquera aussi aux travaux induits (rendus nécessaires par ces rénovations, tels que des déplacements de radiateurs ou l'enlèvement d'un vieux parquet). En outre, les autres travaux de rénovation ne verront pas leur taux de TVA relevé à 10 % lorsqu'ils auront fait l'objet d'un devis signé et de versements d'acomptes d'un minimum de 30 % d'ici au 31 décembre, et s'ils sont achevés au 1er mars 2014.

o La réduction d'impôt pour frais de scolarité sauvée

Les députés socialistes ont réussi à faire sauter la suppression de réduction d'impôts pour frais de scolarité dans le secondaire et le supérieur. Les familles pourront donc continuer de déduire de leur impôt 61 euros pour un collégien, 153 euros pour un lycéen et 183 euros pour un étudiant. Cette mesure devait financer la réforme de la famille à hauteur de 440 millions.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Rominou6 le mardi 7 jan 2014 à 10:32

    Ben je vois pas ce qui change ???? Les gens vont payer plus ??? Rien de plus normal dans ce pays pourtant

  • M8613027 le dimanche 29 déc 2013 à 11:43

    Et hop! Moi président je vous ai bien enfumé....Remplacer les f par des c et les m par des l..Bonne lecture

  • M8613027 le dimanche 29 déc 2013 à 11:41

    Hé Du_Con Ayerb, tu ajoutes l'augmentation de la taxe de transport énergie de 2%, l'augmentation de la taxe EDF municipale, régionale, le plafonnement du quotient familiale, Fin de l'exonération fiscale sur les complémentaires santé,et combien d'autres cumulées.. Et tu verras, des milliards en moins sur le porte feuille du contribuable moyen ... Qui seul eux paie le véritable impôt.

  • idem12 le mardi 24 déc 2013 à 08:59

    Grève de la conso pour moi en 2014 :)

  • mipolod le jeudi 19 déc 2013 à 18:38

    Atteint de socialonite aigue depuis de nombreuses années, mon état ne fait qu'empirer jour après jour ! Vite, un médicament radical !

  • supersum le jeudi 19 déc 2013 à 13:43

    Rien ne change ils casquent toujours plus pour le social des sossos

  • t.nicox1 le jeudi 19 déc 2013 à 13:21

    Les socialistes ont inventé l'impôt sur l'impôt...avec la C.S.G....les contribuables vont désormais payer un impôt sur la part des mutuelles complémentaires versé par l'employeur...A part cela, c'est la pose fiscale...menteurs et fossoyeurs de la République. Il est temps que les élections arrivent. La branlée électorale, c'est maintenant!!!

  • jpb222 le jeudi 19 déc 2013 à 10:19

    Arreter de consommer ....se metre en vaccance au sens literal du terme .

  • supersum le jeudi 19 déc 2013 à 09:46

    Je me fais moi même ma pause fiscale en arrêtant mon activité

  • fbordach le jeudi 19 déc 2013 à 07:04

    Bienvenue au kolkhoze... Et hop! Moi président je vous ai bien enfumé....