Impôt sur le revenu : Valls évoque la suppression de la première tranche

le
20
Impôt sur le revenu : Valls évoque la suppression de la première tranche
Impôt sur le revenu : Valls évoque la suppression de la première tranche

La première tranche de l'impôt sur le revenu, celle à 5,5 %, pourrait être supprimée par la prochaine loi de finances pour 2015. C'est ce qu'a laissé entendre Manuel Valls mercredi, sur France Inter.

Lors de son discours de politique générale prononcé devant l'Assemblée mardi, le Premier ministre avait annoncé une baisse d'impôt pour six millions de ménages l'an prochain. Interrogé par France Inter sur les seuils concernés par cette baisse, le chef du gouvernement a précisé qu'il envisageait de supprimer la tranche «qui impose à 5,5% la fraction de revenus par part fiscale comprise entre 6000 et 12000 euros environ». Une mesure qui ne convainquait pas tout le monde à gauche mercredi.

«Ça fait partie de propositions que nous soumettrons au Parlement», a dit Manuel Valls, soulignant que les ministres des Finances et du Budget Michel Sapin et Christian Eckert en diraient plus prochainement.

Dans le détail, le Premier ministre a expliqué que c'est cette suppression de la première tranche permettrait une baisse d'impôts pour six millions de ménages, dont un million exemptés. «Du coup, l'impôt sera allégé pour plus de 6 millions de ménages, les classes moyennes, soit un tiers des contribuables effectivement imposés, entre la réforme de cette année et la réforme de l'année prochaine», a-t-il dit.

Il a cité deux exemples: «pour un retraité à 1400 euros par mois de pension, ce sera 230 euros d'impôts sur le revenu en moins et depuis 2013, 330 euros». Pour un couple salarié avec trois enfants gagnant 4200 euros par mois à deux, «ce sera plus de 1100 euros de baisse d'impôts».

Tourner la page Montebourg

Même si la majorité dont il dispose est étriquée, la confiance que lui a accordée l'Assemblée, mardi, lui permet de boucler une séquence chaotique pour la majorité, notamment marquée par le remaniement, estime-t-il par ailleurs.

«Ce qui s'est passé hier est un tournant», a assuré le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • b.renie le jeudi 18 sept 2014 à 08:26

    Il faudra une nuit du 4 août à l'envers car on détruit progressivement l'égalité des citoyens devant la loi.

  • M3366730 le mercredi 17 sept 2014 à 22:46

    Oui pour les baisses d'impôts seulement sur ceux et celles qui paient le + et faire des économies dans les comptes de l'état, des collectivités, des régions, à savoir non remplacement de fonctionnaires des collectivités, des régions de l'état , augmentations de leurs cotisations salariales pour rejoindre le taux du privé (même s'il ont une retraite plus confortable que dans le privé), remise en cause des régimes spéciaux et de élus nationaux.

  • M4189758 le mercredi 17 sept 2014 à 17:30

    JPi - Il ferait mieux d'évoquer la première tranche de 50 milliards de réduction des dépenses pour 2014.

  • s.lemac le mercredi 17 sept 2014 à 17:20

    ne savent plus quoi faire,ce gouvernement est au bord du precipice,malheureusement avec un salaire de 12000 euros par ans on doit pas consommer beaucoup,les classes moyennes oui,enfin ca s'etait avant......................avant francois le nul.

  • bsdm le mercredi 17 sept 2014 à 16:56

    Les chiffres de 2011 sont trés tres largement dépasses en 2013

  • M7403983 le mercredi 17 sept 2014 à 16:36

    Effectivement M1961G, la France épargne, enfin ceux qui le peuvent ... Cela est une vraie catastrophe pour notre économie mais n'est que le reflet d'un manque de confiance vis à vis de cette castre d'incompétents sectaires d'ayatollahs de la REDISTRIBUTION qui nous dirigent !!!!

  • M1961G le mercredi 17 sept 2014 à 16:13

    walls qui connait bien l'Espagne veut il que la France lui ressemble . la gauche déteste les "sans dents" . la gauche planque son argent dans les œuvres d'art et en suisse .

  • M1961G le mercredi 17 sept 2014 à 16:09

    si hollande reste jusqu'à 2017 , ce sera une catastrophe pour la France , pour nos enfants . dès que hollande s'en va , la confiance revient et la France repart . l'immobilisme de la France est dû à hollande . les investisseurs attendent avec impatience que hollande quitte le pouvoir . hollande devra être jugé pour avoir détruit la France .

  • M1961G le mercredi 17 sept 2014 à 16:05

    la classe moyenne qui est attaquée , détestée par hollande peut se défendre . on paye l'impôt , on consomme peu et on épargne beaucoup . de cette façon , la croissance tombera , le chômage augmentera et hollande subira en 2015 lors des prochaines élections le cout de grâce . consommer peu pendant 6 mois pour que hollande se casse plus vite et que la France redevienne une démocratie , une économie attractive et un avenir pour nos enfants . hollande spolie la classe moyenne et endette nos enfants

  • M750673 le mercredi 17 sept 2014 à 16:05

    Je m'demande vraiment si y'a un Président pour diriger ce pays ?!!!Du moins, peu importe son physique mais quelqu'un de compétent (et pas de FN). Qu'il soit de droite, de gauche. Mais qu'il tient un cap logique et le maintien. Pas un capitaine de pédalo comme on a aujourd'hui. Du bidouillage sur bidouillage. Exemple : 40€ brut de prime (une seule fois) pour les retraités