Impôt à la source : système kafkaïen ou modernisation tardive ?

le
39
Parmis les pays développés, il n'y a guère que la Suisse et Singapour qui n'ont pas mis en place le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu.
Parmis les pays développés, il n'y a guère que la Suisse et Singapour qui n'ont pas mis en place le prélèvement à la source de l'impôt sur le revenu.

Le moins que l'on puisse dire, c'est que c'est une réforme controversée. Le gouvernement a levé le voile, ce week-end, sur les modalités du prélèvement de l'impôt sur le revenu à la source qui doit être appliqué à partir du 1er janvier 2018. Système kafkaïen ou modernisation incontournable ? Le débat fait rage. Mais pour le ministre des Finances, Michel Sapin, personne n'osera remettre en cause le dispositif, même en cas d'alternance, en mai 2017, contrairement à ce que clame l'opposition. Tour d'horizon d'un changement loin d'être anecdotique.

Des objectifs louables

?

Utilisé dans la quasi-totalité des pays développés (sauf la Suisse et Singapour), le prélèvement à la source de l'impôt semble tomber sous le sens. Dans ce système, les sommes dues à l'administration fiscale sont prélevées au moment du versement du salaire, comme c'est d'ailleurs déjà le cas actuellement pour les cotisations sociales, sans que les Français aient à s'en préoccuper. Plus besoin de provisionner des sommes pour le paiement de l'impôt. Le salaire net au bas de la fiche de paie correspond davantage au pouvoir d'achat réel.

Mais la retenue à la source a pour principal intérêt, du point de vue des contribuables, d'adapter le montant de leur impôt aux revenus de l'année en cours. « C'est là son objectif principal. C'est aussi ce qui le différencie...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz il y a 4 mois

    Ils auront réussi la performance, voire la prouesse, de nous pourrir la vie pendant 5 ans. Ils n'auront jamais ma voix, quelque soient les circonstances.

  • M802641 il y a 4 mois

    SuRaCtA Bien, il ne reste donc qu'à espérer que le prochain gouvernement soit le bon et qu'il abrogerait. Mais vous avez sans doute raison d'impliquer qu'ils n’auront pas non plus le courage de faire cela et de mettre tout le système à plat avant avec 20 millions de foyers non concernés ! La France est décidément un pays unique plus ou moins irréformable !

  • SuRaCtA il y a 4 mois

    M802641, malhleureusement depuis 1981 l'histoire politique nous enseigne qu'avec les socialistes le pire est toujours l'hypothèse retenue...

  • M802641 il y a 4 mois

    SuRaCtA reprenant vos points, si personne ne reviendra sur cette réforme effectivement aberrante dans notre système fiscal déjà "gaziphère", raison de plus d’éviter absolument que la mesure soit instaurée. N'envisageons pas un tel malheur !

  • M802641 il y a 4 mois

    Presque tout le monde est d'accord. C'est une fumisterie machiavélique destinée à préparer une taxation assommante des classes vives. Le pouvoir révèle sa pensée profonde en disant "une fusion IR-CSG ferait « 50% de gagnants, 50% de perdants ". Précisément, On sait où se trouve 45% (imposables IRPP) et les autres 55% (déjà 20 millions de foyers non imposables). Redoutable spoliation à craindre donc.

  • cmoi42 il y a 4 mois

    Réforme sans intérêt apparent pour personne. Ni pour les contribuable, ni pour le fisc, ni pour les entreprises. Ou est le loup ? Quand à revenir sur cette mesure en cas d'alternance, la droite sera trop contente de pouvoir utiliser à plein le "loup" introduit dans la bergerie des contribuables par la gauche.

  • SuRaCtA il y a 4 mois

    m1234592 personne ne reviendra dessus j'en suis convraincu mais cette réforme est effectivement abérante car elle aurait du être la dernière étape d'un processus visant à la grande reformne fiscal promise en 2011-2012 par Hollande pour simplifier l'impot en France, et elle restera comme la couche additionnelle du notre systeme fiscal "gaziphère"...

  • m1234592 il y a 4 mois

    le bois de cercueil :" personne n'osera remettre en cause le dispositif, même en cas d'alternance" on parie ?

  • m1234592 il y a 4 mois

    Comparer l'IR avec les cotisations sociales encore une preuve de l'ignorance de ceux qui pissent de la ligne à la commande.

  • m1234592 il y a 4 mois

    Notons que dans ts les pays où le système fonctionne les impôts sont beaucoup + faibles et la taxation + simple. Encore une super usine à gaz socialiste laissée à la charge des successeurs comme le chômage, la faillite continue de l"'éducation nationale", les déficits en ts genres, la dette etc