Impossible de différer ou d'annuler le Brexit-Hollande

le
2
    THIEPVAL, Somme, 1er juillet (Reuters) - François Hollande a 
répété vendredi que le Royaume-Uni ne pouvait selon lui ni 
différer ni annuler sa sortie de l'Union européenne, alors que 
les responsables politiques britanniques ne semblent guère 
pressés d'engager la procédure. 
    "La décision est prise, elle ne peut pas être reportée ou 
elle ne peut pas être annulée", a dit le président français à 
des journalistes, à Thiepval (Somme), une semaine après la 
victoire du camp du "Brexit". 
    "Il ne peut pas y avoir les mêmes avantages quand on est en 
dehors de l'Union que lorsqu'on est dedans. C'est là qu'on s'en 
rend compte, être dans l'Union européenne a des avantages. Et 
c'est, je pense, ce que les Britanniques commencent à 
comprendre", a ajouté François Hollande, en marge de la 
cérémonie du centenaire de la bataille de la Somme. Le Premier 
ministre britannique, David Cameron, et une partie de la famille 
royale ont participé à cette cérémonie. 
    Même si personne ne peut forcer les Britanniques à 
enclencher le processus de sortie de l'Union, les observateurs 
et les dirigeants européens soulignent que le Royaume-Uni sera 
le premier à subir les conséquences économiques et financières 
de l'incertitude créée par cette situation. 
    Les partenaires européens du Royaume-Uni ont décidé 
qu'aucune négociation n'aurait lieu avec le pays sur ses futures 
relations avec l'Union tant qu'il n'aurait pas décidé d'activer 
l'article 50 du traité européen de Lisbonne.      
 
 (Philippe Wojazer, avec Jean-Baptiste Vey à Paris, édité par 
Yves Clarisse) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dotcom1 il y a 9 mois

    Il pense qu'en répétant les choses elle se réaliseront.

  • bordo il y a 9 mois

    Sacré Dugenou ! Comme si les anglais étaient assez niais pour sacrifier leur atout maître ! Et un coin est déjà enfoncé : l'Espagne refuse de poursuivre les discussions avec l'Ecosse. Une petite négo pour une co-souveraineté sur Gibraltar et ils auront un premier allié continental.