Impopularité record pour François Hollande, selon BVA

le
13
FRANÇOIS HOLLANDE AFFICHE UNE IMPOPULARITÉ RECORD, SELON BVA
FRANÇOIS HOLLANDE AFFICHE UNE IMPOPULARITÉ RECORD, SELON BVA

PARIS (Reuters) - François Hollande est tombé à 26% d'opinions favorables, franchissant un record historique d'impopularité pour un président de la République, selon un sondage de BVA pour L'Express, France Inter et la presse régionale publié lundi.

Aucun président français n'était jusqu'ici passé sous le seuil de 30% d'opinions favorables selon le baromètre de l'institut, lancé il y a plus de 30 ans.

"En ce mois d'octobre 2013, François Hollande chute de 6 points, à 26% de bonnes opinions (contre 73% de mauvaises) franchissant ce seuil mythique des 30% et pulvérisant par la même occasion le record historique d'impopularité pour un président de la République", explique BVA.

L'affaire Leonarda et la polémique autour de l'intervention télévisée du chef de l'Etat, qui a proposé à la jeune collégienne rom d'origine kosovare de revenir seule en France, expliquent principalement cette baisse selon l'institut.

En revanche, Jean-Marc Ayrault, qui suit l'impopularité du chef de l'Etat avec 25% de bonnes opinions, ne franchit pas le record de défiance envers un Premier ministre, celui-ci étant détenu par Alain Juppé, tombé à 20% de bonnes opinions après les grandes grèves de 1995, rappelle BVA.

A l'inverse, Marine Le Pen atteint un nouveau record de popularité avec 30% de cote d'influence en octobre, soit une hausse de 4 points, souligne-t-il.

"Le Front National décolle lui aussi, gagnant 4 points avec 28% de jugements positifs, ce qui lui permet d'égaler désormais le PS qui chute de 5 points à 28%", ajoute BVA, précisant que le Parti socialiste connaît un record d'impopularité.

Plusieurs thèmes chers au FN progressent parmi les principales préoccupations des Français.

L'emploi reste la première priorité, mais la fiscalité (26% et 17 points de hausse en un an) et l'immigration (19% et 10 points de hausse en un an) progressent spectaculairement.

Le gouvernement socialiste, qui fait face à un "ras-le-bol" touchant la fiscalité des entreprises ou plus récemment l'écotaxe poids lourds, est pris de court par l'ampleur du phénomène alors qu'il était jusqu'à présent épargné par les mouvements sociaux classiques.

Ce sondage a été réalisé entre le 24 et le 25 octobre auprès de 1.050 personnes représentatives de la population française et âgées de 18 ans et plus.

Marion Douet, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • abalest1 le lundi 28 oct 2013 à 22:16

    Rest quand même beaucoup de c o n s! Édifiant!

  • bordo le lundi 28 oct 2013 à 22:06

    Courage. On les aura. Laissons les s'enfoncer. Laissons parler les urnes

  • M7523987 le lundi 28 oct 2013 à 21:39

    Les résultats de ce sondage sont en dessous de la vérité. Combien de socialistes ne se reconnaissent plus dans ce parti ?????? Il n'a pas fallu longtemps pour que les français réalisent enfin qu'ils ont été dupés et dans des proportions bien pires que précédemment !!!!

  • M4760237 le lundi 28 oct 2013 à 21:02

    La taxation sauvage de l'assurance vie et du PEA ont été le clou de son (triste) spectacle !

  • 300CH le lundi 28 oct 2013 à 21:00

    VIVE LA MARIANNE DE FRANCE, LA BRAVE JEANNE D'ARC, ELLE va nous mettre les Sarrasins dehors de la France, "On est les Gars de la Marine"

  • fgino le lundi 28 oct 2013 à 19:49

    casse toi ! pov ... !

  • JMH01 le lundi 28 oct 2013 à 19:48

    Echec et mat!

  • nayara10 le lundi 28 oct 2013 à 19:36

    Kasses TOI...En SUISSE ...

  • gmich10 le lundi 28 oct 2013 à 19:35

    Notre beau pays est la risée du monde entier ,il suffit de voir les premières pages humoristiques sur Pédalo dans les journaux étrangers.

  • j.sallio le lundi 28 oct 2013 à 19:35

    quand on n'a jamais fait marcher ses neurones, c'est le risque encouru.Aucune solution à apporter, et quand ils se positionnent sur un projet ou une idée elle est stupide et décriée par la majorité de la population.A croire que le président souhaite que son gouvernement aille au clash pour dissoudre l'Assaemblée et espérer briller un deuxième mandat. Quelle utopie de sa part