Implications juridiques et financières d'une action au civil contre DSK

le
0
En cas de non-lieu au pénal, Nafissatou Diallo pourrait encore intenter un procès civil à Dominique Strauss-Kahn. Avec pour objectif l'obtention des dommages et intérêts les plus élevés possibles.

De notre envoyée spéciale à New York

Le prochain épisode judiciaire de l'affaire DSK alimente déjà les spéculations. «Aux États-Unis, un procès chasse l'autre et la justice est saisie pour tout, parfois pour n'importe quoi», ironise Kevin MacCarthy, un avocat new-yorkais. Plusieurs scénarios peuvent être envisagés. Sans véritable certitude, tant les protagonistes n'ont pas réellement intérêt à remuer le scandale. La crainte d'un effet boomerang peut calmer les ardeurs judiciaires.

En théorie, Nafissatou Diallo pourrait intenter un procès civil à Dominique Strauss-Kahn. Un non-lieu au pénal ne protégerait en rien ce dernier d'une telle action. Les deux procédures sont totalement indépendantes. L'objectif principal du demandeur? Obtenir des dommages et intérêts les plus élevés possibles. Quelques affaires retentissantes sont citées en exemple: O. J. Simpson, acquitté au pénal mais condamné à 33 millions de dollars au civil ou le basketteur Kobe Bry

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant