Impasse des négociations sociales chez Alcatel-Lucent en France

le
0
Depuis l'annonce du volet social du «plan shift», début octobre, la grogne monte chez les salariés du groupe de télécoms, qui ont organisé mardi une manifestation nationale à Orléans. La direction campe sur ses décisions.

C'est à Orléans que l'intersyndicale d'Alcatel-Lucent a déplacé, mardi, sa manifestation tournante pour s'opposer au «plan shift», annoncé début octobre, qui prévoit 10.000 suppressions de postes dans le monde, dont 900 en France. Ce projet de réduction des coûts va s'accompagner de la fermeture de deux sites en France et du transfert d'activités de trois implantations. De précédents rassemblements de salariés se sont déroulés à Nantes et à Paris, depuis la mi-octobre. Malgré la mobilisation de milliers d'employés, en grande majorité des cadres, la direction n'a pas modifié d'un iota ses projets. A tel point que les discussions sont dans l'impasse. Le 13 novembre, la CFDT a quitté la table des négociations. «La CFDT a refusé l'invitation à la...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant