Impact quasi nul de la dégradation par Fitch

le
3
IMPACT QUASI NUL DE LA DÉGRADATION PAR FITCH
IMPACT QUASI NUL DE LA DÉGRADATION PAR FITCH

PARIS (Reuters) - La dégradation de la note de la France par l'agence de notation Fitch Ratings vendredi avait un impact quasiment nul lundi matin sur la dette française échangée sur les marchés financiers, comme attendu par plusieurs observateurs.

L'écart de rendement entre la dette française à 10 ans et la référence allemande, le "spread", est quasi inchangé par rapport à vendredi, à environ 64 points de base contre environ 63.

Cette tension pratiquement nulle intervient cependant alors que les spreads des autres pays considérés comme les plus solides de la zone euro se resserrent légèrement par rapport à la dette allemande, notamment la Finlande, les Pays-Bas et l'Autriche.

Le rendement de la dette française à 10 ans était quasi inchangé lundi matin à environ 2,20%, un niveau qui reste proche de ses plus bas historiques. Le rendement pour la dette à 5 ans est lui aussi globalement stable.

Des économistes ont estimé depuis vendredi que l'impact de la dégradation de la note française devrait être limité, en soulignant notamment que les marchés financiers changeaient leur perception bien avant les décisions des agences sur les notes souveraines.

"La dégradation par Fitch ? Complètement hors sujet", déclarait par exemple dimanche le chef économiste d'UniCredit, Erik Nielsen.

Fitch Ratings est la dernière des trois plus grandes agences de notation à priver la France de la note maximale AAA. Abaissant la note d'un cran, à AA+, elle a invoqué des perspectives économiques "nettement plus faibles" que lors de son dernier examen de la situation du pays en décembre.

L'agence soulignait notamment que les niveaux de dette publique attendus pour 2014 et au-delà ne sont plus compatibles avec le maintien d'une note AAA, les efforts du gouvernement pour le réduire se heurtant à la conjoncture difficile.

Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • techluxo le lundi 15 juil 2013 à 11:55

    lol attendre d'ici 1 an avec le gros mou & zerault , je craint le pire en 2014 , les impots sa va flamber c'est sur , mais les élections arrive , que vont faire les 51% de français qui voter le françois 1er & la clique de branQue

  • M7361806 le lundi 15 juil 2013 à 11:47

    VOICI UN CHAMPION DE LA FISCALITE NON RECOMPENSE ! doit'il encore développer le monde des assistés ?

  • M1693744 le lundi 15 juil 2013 à 11:23

    on serait étonné si c'était injustifié !même notre Président "normal" ne l'était pas !

Partenaires Taux