Immunité parlementaire : l'heure de vérité pour Patrick Balkany

le
0
Immunité parlementaire : l'heure de vérité pour Patrick Balkany
Immunité parlementaire : l'heure de vérité pour Patrick Balkany

Patrick Balkany vit-il ses dernières heures sous protection de l'Assemblée ? Mis en examen en octobre dernier pour corruption et blanchiment de fraude fiscale, le député et maire UMP de Levallois (Hauts-de-Seine) sera fixé aujourd'hui sur la levée de son immunité parlementaire. Car son statut de parlementaire interdit aux juges de lui imposer des mesures restrictives de liberté. Le bureau de l'Assemblée nationale, composé de 22 membres de tous bords et présidé par Claude Bartolone (PS), doit se réunir à 9 heures et rendre son verdict dans la foulée.

Pour se prononcer sur le « caractère sérieux, loyal et sincère » de la demande de levée d'immunité, les députés ont entre leurs mains une synthèse de neuf pages transmise par les juges du pôle financier de Paris, Renaud Van Ruymbeke et Patricia Simon. Ces derniers enquêtent depuis fin 2013 sur le train de vie des époux Balkany, qui ne colle pas avec leurs déclarations à l'administration fiscale et à la Haute Autorité pour la transparence de la vie politique. Les juges les soupçonnent notamment d'être les véritables propriétaires de deux résidences où ils ont leurs habitudes : la villa Pamplemousse, sur l'île de Saint-Martin (Antilles), et le riad Dar Gyucy à Marrakech (Maroc). Ils s'interrogent sur des mouvements financiers suspects qui auraient permis l'acquisition de ces somptueuses résidences. Des investigations ont été menées en Suisse, à Singapour et au Panama afin de reconstituer le puzzle, entre sociétés-écrans, commissions versées sur des comptes offshore et proches jouant les prête-noms. Tous les ingrédients d'un savoureux feuilleton qui touche un couple politique très médiatique, proche de Nicolas Sarkozy.

Dans cette affaire, Isabelle Balkany a également été mise en examen pour blanchiment de fraude fiscale. Au terme de sa garde à vue, la première dame de Levallois a reconnu être la propriétaire de la villa de Saint-Martin. Placée sous ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant