Immofonds 4 stabilise son évolution

le
0

Malgré des indicateurs en progrès, la SCPI a revu sensiblement à la baisse son dividende 2013 qui passe de 10,56 € en 2012 à 10,32 € en 2013. La SCPI constate par ailleurs une légère appréciation de la valeur de son patrimoine immobilier sans toutefois revaloriser son prix de part.

Immofonds 4 (La Française REM) reprend pied doucement alors que le message délivré par la société de gestion à l'aube de l'année 2013 était plus que sceptique. Voilà un an, en effet, La Française REM expliquait d'abord que « La collecte à venir sera tout d’abord affectée à l’ordre de retrait avant de reprendre les investissements » puis que « les résultats trimestriels 2013 attendus en léger retrait seront toutefois maintenu à son niveau de 2012, soit 10,56 € par part, le différentiel étant prélevé́ sur les réserves ».

Un an plus tard, la situation commence à s’éclaircir. Le taux d'occupation financier s'est redressé à 91,1 % contre 87,3 % un an auparavant. La politique d'arbitrage menée pour céder les actifs vacants ou obsolètes a eu pour effet de doper l'activité locative. Certes, la surface globale du patrimoine a diminué (116000 M2 vs 122000 M2) mais en contrepartie, le taux de vacance s'est réduit. Il atteint 5,5 % quand il s'élevait fin 2012 autour de 7 %. Enfin comme cela avait été annoncé, les investissements ont été rares. Ils se limitent à la participation de 10 % de la SCPI dans l'acquisition d'un immeuble en VEFA à Pantin.

En progression de 5 %, la capitalisation de la SCPI (268 M€) souligne une confiance qui perdure chez des associés. En effet, la collecte régulière a permis d'assurer la fluidité d'un marché secondaire où aucune part n'est en attente de retrait fin décembre.

Malgré la bonne orientation des principaux indicateurs d'Immofonds 4, le résultat distribuable a été comme prévu en baisse. Sauf que la société de gestion a finalement décidé de ne pas prélever sur les réserves de la SCPI pour le maintenir à un niveau équivalent à celui de 2012. Il a été fixé à 10,32€ par part (5,13%) contre 10,56€ en 2012 (5,25%). Un recul de 2,3 % qui devrait cette année encore continuer. En cause, « des comptes prévisionnels 2014 qui prennent en compte l’impact des renégociations de plusieurs baux, de délais plus longs pour les prises à bail, des libérations attendues ou encore des travaux de rénovation ». Dans ce contexte diffus, la SCPI prend les devants. Elle fixe les prochains acomptes trimestriels à 2,46€ par part.

Par ailleurs, la SCPI constate "la légère progression globale (+1,6%) des valeurs d’expertise" et souligne que « la mise en œuvre des nouvelles directives européennes n’aura pas, en termes de coût supplémentaire, d’incidence majeure, sur le résultat distribuable ».


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant