Immobilier : vous auriez tort de vous priver du nouveau Prêt à taux zéro

le
1

Bonne nouvelle pour les primo-accédants : les critères d'octroi du prêt à taux zéro (PTZ) sont élargis en 2016. Ce dispositif est accessible pour l'achat d'une résidence principale dans le neuf et désormais dans l'ancien avec travaux, ces derniers devant représenter au moins 25 % du coût total de l'opération.

Pour une acquisition dans l'ancien, le PTZ est étendu à tout le territoire, et non plus limité à 5 920 communes rurales. Pour tous, les plafonds de ressources des emprunteurs sont relevés, surtout dans les zones B1 (métropoles) et B2 (villes moyennes) "Ils augmentent de 3 à 13 % selon la zone géographique dans laquelle se situe l'acquéreur", note Cindy Govindoo, chef de produit offre particulier au Crédit Foncier.

Le PTZ est plafonné à 40 % du coût total de l'opération (achat, travaux... hors frais de notaire et d'enregistrement), contre 18 à 26 % pour une acquisition normale. Le coût total de l'opération restant lui-même plafonné selon la zone et le nombre d'occupants du logement.

Les modalités de remboursement du prêt sont assouplies, avec la possibilité d'obtenir un différé de remboursement de cinq, dix ou quinze ans selon les revenus du ménage. Pendant cette période, l'emprunteur n'aura donc pas à payer de mensualité. La durée du prêt est aussi allongée : elle est fixée à vingt ans au minimum et à vingt-cinq ans au maximum. Enfin, le logement pourra être mis en location au bout de six ans.

Pour évaluer le montant de votre prêt à taux zéro, l'Agence nationale d'information sur le logement (Anil) a mis en ligne un simulateur.

source

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • heimdal il y a 10 mois

    Acheter de l'ancien à 125 % avec 7,5 de frais de notaire sur les 100 % ou du neuf avec 2,5 .Le choix est vite fait.