Immobilier: une baisse à plusieurs vitesses

le
6

(lerevenu.com) - Selon les notaires, les prix des logements anciens poursuivent leur lente érosion en France depuis le début de l'année. Ils reculent en moyenne de 1% sur un an : de 1,7% pour les appartements et 0,4% pour les maisons.

La province souffre, surtout à l'écart des métropoles

Ce repli moyen modéré cache en réalité de grandes disparités géographiques et un marché à plusieurs vitesses : «Les centres des grandes agglomérations résistent très bien et subissent des baisses rarement supérieures à 3 ou 5%», indique Thierry Thomas, notaire et président de l'Institut notarial de droit immobilier. «En revanche, dès que l'on s'éloigne de 30 kilomètres de ces grands centres urbains, les chu­tes de prix constatées peuvent atteindre 10, 15, voire 20%», constate Thierry Thomas.

Dans les zones rurales ou sur le marché des résidences secondaires, le phénomène de baisse peut s'avérer lui aussi assez prononcé, surtout à cause d'un dé­séquilibre sensible entre l'offre et la demande. Les prix des maisons ont ainsi reculé de 30% dans la Creuse. La ville de Rouen ne perd que 3%, mais Dieppe cède 10%. 

À l'inverse, il existe en Île-de-France des poches de résistance à la baisse : «Le prix moyen des appartements anciens a progressé de 1,2% au troisième trimestre en petite et en grande couronnes», explique Thierry Delesalle, notaire à Paris, en charge des statistiques

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mel125 le mardi 30 déc 2014 à 13:37

    Les "mégalo"-poles s'"auto"-asphyxient.

  • heimdal le lundi 29 déc 2014 à 12:16

    Il n'y a pas que Paris en france .Il y a Annecy ou Aix en provence par exemple .

  • remimar3 le lundi 29 déc 2014 à 10:25

    Il vaux mieux 3 bagnoles par foyer qui roulent facilement qu'une seule coincée dans les embouteillages ou un trajet dans un transport en commun bruyant, bondé voire en grève, tout ceci dans des relents d'odeur de sueur autour de gens tristes. Citadins, n'essayez surtout pas la province, vous êtes bien où vous êtes.

  • idem12 le lundi 29 déc 2014 à 09:09

    les sdf ont internet maintenant ? c'est beau le progrès...

  • idem12 le dimanche 28 déc 2014 à 09:31

    Tu habites à paris tu as tout faux: des transports sales, qui puent, dont les tarifs augmentent plus vite que l'inflation, toujours en grève sans parler de l'insécurité. Des logements à l'achat ou à la location quasiment inaccessibles ou alors il faut être prêts à payer une fortune pour un taudis. Des trottoirs dégueulasses, une pollution hallucinante, une promiscuité délirante et l'impression de ne pas être en franc e dans certains quartiers ou villes de banlieue. Vive Paris !!

  • heimdal le samedi 27 déc 2014 à 15:43

    tu habites en Province ,tu as tout faux :pas de transports ,3 bagnoles par foyer ,des petites villes dortoir avec une offre culturelle misérable (les maires ne s'occupent que des commerçants et des notables ),des logements sociaux à roisse synonymes d'impôts locaux très élevées ,des enfants envoyés à perpette pour faire des études avec des coûts délirants de transport et de logement ,j'en passe et des meilleures :vive la cambrousse !