Immobilier : Paris séduit moins les riches investisseurs étrangers

le
0
Paris ne fait plus partie des cinq premières villes préférées des investisseurs.

Dans le monde, l'argent ne manque pas, les familles fortunées sont de plus en plus nombreuses. Pour elles, l'immobilier est à la fois un placement plaisir et une manière de mettre une partie de leur patrimoine à l'abri. En investissant à Paris, Londres, New York ou Miami, beaucoup d'investisseurs internationaux cherchent une valeur refuge dans une devise forte. Mais Paris a perdu un peu de son éclat. Elle ne fait plus partie des cinq premières villes préférées de ces investisseurs.

Londres est 2,2 fois plus cher que Paris

Selon Barnes, la capitale française est la sixième ville la plus recherchée après Londres, New York, Hongkong, Miami et Singapour, alors qu'elle était la quatrième il y a un an. Sur le marché du luxe parisien, les acheteurs étrangers sont moins présents et l'offre, elle, s'étoffe. Chez Barnes, le nombre de biens de plus de 5 millions d'euros à vendre à Paris et en région parisienne a augmenté de plus de 70 % passant de 74 à 128 en un an. «Dans un immeuble du boulevard de Beauséjour, cinq des six appartements de 350 m2 sont à vendre, un après une succession, un en raison d'un divorce et trois parce que leurs propriétaires sont partis en Suisse, en Belgique et en Grande-Bretagne», explique même Barnes. Sur le marché du luxe parisien, les prix baissent. «À Neuilly, des maisons proposées à 5 ou 6 millions d'euros il y a trois ans peinent aujourd'hui à trouver preneur au-dessus de 3 millions», explique Barnes. Un hôtel particulier dans le XVIe a été vendu 17 millions d'euros à un acheteur koweï­tien (il avait été mis en vente 20 millions).

«En 2009, Paris était 20 % moins cher que Londres. Aujourd'hui, Londres est 2,2 fois plus cher que Paris, qui redevient une des capitales les plus attrayantes en termes de prix», estime Thibault de Saint-Vincent, le président de Barnes.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant