Immobilier : où peut-on (encore) emprunter à moins de 2% ?

le
1

EXCLUSIF - Si une remontée des taux de crédit a été annoncée cet été, certaines banques ont de nouveau procédé à des baisses en octobre. Voici 20 villes françaises où les taux restent très attractifs.

Depuis plusieurs mois, les professionnels annoncent une remontée progressive des taux de crédits immobiliers. Une remontée lente, mais bien certaine. «La période de baisse générale des taux est terminée», assurait même l’Observatoire Crédit Logement/CSA. En août, les emprunteurs se sont endettés à 2,17 % en moyenne (hors assurance), contre 2,06 % en juillet, notait de son côté l’Observatoire Crédit Logement/CSA. Les particuliers ayant acheté un logement ancien ont obtenu un crédit à 2,20 % en moyenne, contre 2,21 % dans le neuf... Des signes qui ne trompent pas.

Pourtant, depuis le mois de septembre, les hausses de taux ne sont plus majoritaires! A mi-octobre, quelques banques ont même procédé à des baisses de taux, et d’autres pourraient suivre d’ici à la fin de l’année pour rester compétitives, peut-on lire dans une étude de Vousfinancer.com, que Le Figaro Immobilier s’est procuré. «Compte tenu du recul des taux d’emprunt d’Etat et des objectifs élevés que se sont fixés les banques pour 2016, certaines ont le fait le choix de diminuer leurs taux de crédit, notamment sur les prêts sur 20 ans ou plus», explique Jérôme Robin, président de Vousfinancer.com.

L’objectif de cette démarche? Reprendre des parts de marché sur des durées qui avaient été quelque peu oubliées dans un contexte de taux historiquement bas. Et surtout, cibler de nouveau une clientèle de primo-accédants, dont la part reste encore faible: alors qu’ils représentaient 55 % des transactions en 2010 - notamment grâce à l’apport financier du prêt à taux zéro dans l’ancien supprimé fin 2011 - ils n’étaient plus que 35 % en 2014. Soit une baisse de 20%!

Des taux encore inférieurs à 20% sur des durées de 20 ans ou moins

En France, il est donc encore possible d’emprunter à moins de 2%, selon le profil d’acheteur. Et ce, dans des villes situées aux quatre coins du pays: Rennes, Toulon, Nantes... et Paris, où un couple avec 6000 euros de revenus à deux peut espérer un taux à 1,70% sur quinze ans. Ces taux avantageux sont valables essentiellement sur les durées inférieures à 15 ans, mais également sur 20 ans dans certaines banques pour les profils haut-de-gamme notamment.

«Si en mai, au moment où les taux étaient historiquement bas, on parvenait à négocier sur 20 ans des taux à 1,60 ou 1,70 %, nous obtenons désormais pour les très bons profils des taux à 1,90 %, ce qui reste très avantageux», explique de son côté Sandrine Allonier, responsable de relations banques de Vousfinancer.com. En moyenne, en octobre, on peut emprunter à 2,30 % sur 15 ans, 2,60 % sur 20 ans et 3,10 % sur 25 ans, soit un niveau équivalent à celui de début 2015, mais avec des possibilités de décotes encore importantes, notamment en fonction des revenus.

En effet, depuis le début de l’année 2015, dans un environnement de taux globalement très bas, le niveau de revenus est devenu un critère prédominant, davantage que l’apport ou le taux d’endettement... La mise en place de nouveaux barèmes de taux «VIP» ou «premium» dans plusieurs banques va d’ailleurs en ce sens. «Les banques sont prêtes à obtenir une faible rentabilité sur le crédit si celui-ci leur permet de mettre en place une vraie relation sur le long terme», conclut Jérôme Robin.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • idem12 le mercredi 21 oct 2015 à 22:29

    "Des taux encore inférieurs à 20% sur des durées de 20 ans ou moins" des taux inférieurs à 20% en effet quelle Aubaine !!