Immobilier : neuf ou ancien, quel est le meilleur plan?

le
1

FAIS-MOI UN DESSIN. Vaut-il mieux succomber à un appartement ou une maison dernier cri ou au charme de l’ancien. Les deux formules offrent des avantages très différents, tant sur le plan pratique que financier. explications...

Après avoir décidé de devenir propriétaire de sa résidence principale ou d’en changer, les acquéreurs sont souvent confrontés à un véritable dilmene. Vaut-il mieux succomber à un appartement ou une maison dernier cri ou au charme de l’ancien. Les deux formules offrent des avantages très différents, tant sur le plan pratique que financier.

Commençons par le neuf. Ceux qui font construire leur maison sont sûrs d’habiter dans un logement à leur goût. Idem pour ceux qui achètent un appartement vendu sur plan. Il est en effet possible de déplacer ou supprimer des cloisons ou de choisir le parquet et le carrelage de la salle de bains. Parfaitement adaptés au mode de vie d’aujourd’hui, les logements neufs sont fonctionnels,, bien isolés et bien insonorisés. Ils sont aussi souvent dotés de balcons et de parking.

Côté financier, les frais de notaire dans le neuf sont faibles. Ils représentent entre 2 et 3% du prix du bien, contre 7 à 8% dans l’ancien. De plus, ceux qui deviennent propriétaires pour la première fois peuvent aussi bénéficier d’un prêt à taux zéro, ou PTZ, accordé sous conditions de ressources. «Par exemple, à Toulouse un couple avec deux enfants gagnant 50 000 euros par an et achetant un appartement neuf de 250 000 euros pourra bénéficier d’un prêt sans intérêt de 65000 euros», calcule Sandrine Allonier, responsable des relations banque chez Vousfinancer.com.

Revers de la médaille, un appartement neuf est généralement 10 à 20% plus cher qu’un ancien, l’offre est restreinte, en particulier dans les grandes villes comme Paris et les nouveaux immeubles sont souvent construits à la périphérie des villes.

Les prix dans l’ancien ont davantage baissé que dans le neuf

A contrario, les logements anciens, plus nombreux sur le marché, sont eux généralement bien situés, notamment dans le centre des villes. Les vieilles pierres, moulures au plafond et cheminée peuvent avoir beaucoup de cachet et donner à l’appartement ou à la maison un supplément d’âme. De plus, contrairement à ce qu’on a constaté dans le neuf, les prix dans l’ancien ont baissé ces trois dernières années, parfois de façon importante. Et ils sont négociables.

Bémols, ces biens d’un autre âge, peuvent être synonymes de perte de place et de travaux. De plus, les primo-accédants ne peuvent pas bénéficier d’un prêt à taux zéro et les frais de notaires sont élevés.

En résumé, un appartement ancien est le plus souvent moins cher à l’achat qu’un neuf. Le véritable coup de pouce apporté par le PTZ à ceux qui deviennent propriétaires pour la première fois, compense au moins en partie l’écart de prix entre les deux types de biens. Et peut permettre de décrocher un crédit dans une banque. Outre l’aspect financier, il est aussi indispensable de tenir compte de ses préférences.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • TITI0107 le vendredi 12 juin 2015 à 09:40

    Si l'cart de prix entre l'ancien (qui baisse) et le neuf (qui stagne) devient trop important, ca me parait dangereux d'acheter du neuf aujourdh'ui (qui sera donc de l'ancien dans 10ans). En cas de revente dans 10ans faudra alors accepter une décote de 15/20%.. meme principe qu'une voiture neuve en fait.