Immobilier neuf : les mises en chantier en chute de 22%

le
8
Phillip Minnis/shutterstock.com
Phillip Minnis/shutterstock.com

(Relaxnews) - Au cours des trois derniers mois, à fin février, les mises en chantier de logements neufs se sont repliées de 22%, selon les chiffres publiés mardi 26 mars par le ministère du Logement. Sur un an, le recul est évalué à 19,6%.

Au chapitre de la construction neuve, le nombre de permis accordé est aussi en recul, de l'ordre de 13% sur les trois derniers mois, à fin février. Sur un an, la baisse s'établit à 7,4% avec, au total, 430.364 logements qui ont reçu le feu vert pour une construction.

bc/db

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Lagarde0 le mercredi 27 mar 2013 à 18:02

    ils n'ont qu'à baisser leur prix ! l'immobilier neuf c'est beaucoup trop cher ! il faut éclater la bulle

  • supersum le mercredi 27 mar 2013 à 09:30

    L'investisseur ne fait pas du social, il vise le profit, et désormais entre la CSG à 15,50%, les loyers bloqués et la taxe de 30% sur la plus value, il n'y a plus rien à espérer. Que Duflot se débrouille seule pour le logement.

  • a.guer le mercredi 27 mar 2013 à 06:18

    je pense comme titi18 : il vaut mieux ça que de faire comme en Espagne avec un parc immobilier démesuré, financé par les banques qui sont obligées de provisionner les invendus, d'ou leurs pertes, compblées par un appel aux contribuables

  • titi18 le mardi 26 mar 2013 à 22:52

    %Pas d'inquiétude à avoir. La mise en chantier baisse parce que tout naturellement il y a moins de demande mais ça ne veut pas dire que les prix baisseront de manière notable. En règle générale, un promoteur démarre un programme s'il a vendu 20 ou 30 du parc de logments qu'il compte construire. On ne risque pas de se retrouver dans la même configuration qu'en Espagne. Ce qui signifie qu'ils ne faut pas s'attendre à des prix du genre -30 à -40% du prix actuel.

  • er3dw le mardi 26 mar 2013 à 21:07

    courage fuyez L'immobilier n'est plus rentable. Les seules constructions sont les logements sociaux rapidement détériorés et payés par les contribuables bailleurs qui sont fortement taxés par un état qui leur fait concurence avec leurs impots

  • ratpasse le mardi 26 mar 2013 à 21:03

    dmorvan4 votre remarque serait pertinente et exacte dans le contexte habituel de ces 30 dernières années. Il me semble qu'au contraire la baisse en contexte de bulle doit se matérialiser par l'affaiblissement de l'offre en neuf, qui témoigne d'une crise systémique et non pas d'un simple problème sectoriel.

  • dmorvan4 le mardi 26 mar 2013 à 19:36

    Cette tendance entretien la pénurie et gèle la chute des prix. Si la confiance revient et que le bâtiment repart, les prix chuteront d'autant plus fort.

  • ppww le mardi 26 mar 2013 à 12:16

    ça n'est que le début. Va falloir revenir sur les mesures confiscatoires de la nouvelle fiscalité socialiste