Immobilier: méfiez-vous des couleurs qui font fuir les acheteurs

le
0

Donner un coup de peinture pour mieux vendre son logement, c’est bien. Mais toutes les couleurs ne se valent pas. Selon une étude américaine, le blanc cassé, le brun ou le gris ardoise n’auraient plus la cote.

C’est l’arme imparable du home staging vanté par toutes les émissions de déco: pour mieux vendre son logement, il faudrait passer un petit coup de peinture. Et de préférence, avec une couleur neutre, histoire de «dépersonnaliser» les lieux et permettre à tous les acheteurs potentiels de mieux s’y projeter. À en croire ces spécialistes, le coût de ce ripolinage est largement compensé par la rapidité de revente du bien au meilleur prix.

Et pourtant, selon une étude menée par le site américain Zillow sur 50.000 transactions récentes, des couleurs aussi classiques que le blanc cassé et autres couleurs coquille d’œuf n’auraient plus les faveurs du public. Alors que le jaune paille est plébiscité, notamment pour les cuisines, et permet un bond moyen du prix de vente de 1360 dollars (1200 euros) ,le blanc cassé aboutirait à une baisse du prix moyen de... 82 dollars (72 euros). Si le blanc reste une valeur sûre, il semblerait qu’il ne fasse pas toujours le meilleur effet sur de petites pièces ou des espaces sombres. Il faut reconnaître cependant que cette baisse de prix est tout sauf significative.

Les marrons et bruns, quant à eux, ont un effet répulsif (un peu) plus marqué sur les acheteurs. La salle de bains en brun foncé causerait ainsi une perte de 469 dollars tandis que la chambre à coucher peinte dans la même couleur déboucherait sur une baisse de prix de 236 dollars. Même les bruns et marrons plus chauds ou plus clairs façon caramel ou terra cotta subissent le même désamour: compter une perte de 793 dollars si votre salon arbore cette couleur.

Quant au gris, pourtant tendance, il faudrait le choisir soigneusement pour éviter le grand écart. Là ou un gris pâle remporte tous les suffrages dans le salon, dopant les prix moyens de revente de 1104 dollars, on risque de perdre plus encore (1112 dollars) si on opte pour un gris ardoise, beaucoup plus foncé. Parmi les autres couleurs du moment appréciées notamment par les acheteurs américains, on relève les teintes «crémeuses», les dégradés de jaune, ainsi que les verts et kaki pâles et même des mauve et lavande légers... Il ne reste désormais plus qu’à savoir si les goûts et les couleurs américains sont transposables sur le territoire français ,pour peu que l’on admette le côté «scientifique» de cette étude.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant