Immobilier : louer son bien seul ou via un professionnel ?

le
0
QUESTION D'ARGENT - Si vous avez du temps libre et de bonnes connaissances juridiques et habitez près du bien, pourquoi ne pas vous occuper vous-même de la gestion ? Près de 50 % des bailleurs et 65 % des abonnés du Particulier ont fait ce choix.


Avec Le Particulier

Combien coûte un gérant professionnel ?

Les honoraires d'un professionnel, qu'il s'agisse d'un no­taire, d'un agent immobilier ou d'un administrateur de biens, atteignent en moyenne de 6 à 9 % TTC du montant annuel des loyers, charges comprises. Pour ce prix-là, il vous déchargera de tous les soucis administratifs, qu'il s'agisse d'encaisser les loyers, d'établir des quittances, de répartir les charges locatives, de réviser le loyer ou encore de gérer les sinistres et de suivre les travaux de réparation. Si vous souhaitez, en plus, lui confier la recherche d'un locataire et la rédaction du bail, il vous demandera une commission qui peut s'élever à deux mois de loyer au maximum, à partager entre vous et le locataire. Un coût qui n'est pas négligeable et qui vient écorner le rendement locatif. Pour un bien offrant 800 ¤ de loyer par mois (charges comprises) et procurant une rentabilité brute de 6 %, confier à un professionnel la recherche puis la gestion du logement coûte ainsi 1664 ¤ la première année (800 ¤ pour la recherche du locataire, et 9 % du loyer annuel, charges comprises, soit 864 ¤), ce qui fait baisser le rendement brut à 4,96 %.


Quel temps passer pour gérer soi-même le bien ?

S'occuper soi-même de son bien prend du temps. Il faut compter environ quinze heures pour la simple recherche d'un locataire. Vous devez, en effet, faire établir les diagnostics obligatoires à annexer au bail (diagnostic de performance énergétique et, le cas échéant, état des risques naturels et technolo­giques et constat des risques d'exposition au plomb), rédiger et publier une annonce, répondre aux appels téléphoniques (il n'est pas rare de recevoir plus de 30 coups de fil), faire visiter le logement, rédiger le bail et, enfin, réaliser l'état des lieux et organiser la remise des clés.

Quant à la gestion courante, il faut compter au moins trente heures par an. Cette tâche comporte le volet administratif (vingt heures par an pour encaisser les loyers, éditer les quittances, régulariser les charges récupérables, rédiger la déclaration des revenus fonciers et se tenir au courant des changements législatifs et réglementaires), assurer le suivi des menus travaux (environ 8 h/an) et s'occuper du règlement des litiges, en cas de retards ou d'impayés (2 h/an).


Comment se faire aider ?

Des logiciels d'aide à la gestion locative existent. Mais ils sont souvent chers, compliqués ou limités. Pour répondre aux besoins des bailleurs, Le Particulier propose un outil simple, complet et personnalisé pour gérer son patrimoine, qu'il soit loué nu, en meublé ou en location saisonnière. Sur notre site de gestion locative (www.gerermesbaux.com), vous pourrez ainsi rédiger des baux, quittances de loyer, lettres de rappel personnalisées, remplir un tableau de gestion de vos biens pour suivre le paiement de vos loyers et votre comptabilité, bénéficier d'une révision automatique des loyers, demander à recevoir des alertes par courriel au moment des échéances... Le site sera opérationnel à partir du 15 novembre.

LIRE AUSSI :

» Le Particulier : Louer seul de A à Z en cinq étapes !

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant