Immobilier : les très riches veulent du bien-être intégré

le
9
Immobilier : les très riches veulent du bien-être intégré
Immobilier : les très riches veulent du bien-être intégré

(Relaxnews) - Après les terrains de tennis et les piscines extérieures, ce sont maintenant les salles de sport et de bien-être intérieurs qui deviennent un critère de sélection prioritaire dans le choix d'une belle villa ou d'un appartement de luxe, selon le spécialiste de l'immobilier de prestige Coldwell Banker Previews International France et Monaco.

Certes, ce sont d'abord les sportifs de haut niveau qui craquent pour les hammams, saunas, appareils multifonctions et de cardio-training qui côtoient des piscines intérieures pouvant dépasser 25 mètres de longueur.

"A Paris, par exemple, les sportifs s'orientent de plus en plus vers les hôtels particuliers, la tendance étant au gain d'espace", confirme Vanda Doncelle, vice-président senior de Coldwell Banker Preview International, spécialiste de l'immobilier de prestige.

A l'instar de cette star du basket russe qui a souhaité acquérir un pied-à-terre dans la capitale et demander les autorisations nécessaires pour creuser le sous-sol de l'immeuble afin de l'équiper d'une salle de basket particulière, et sur un second niveau d'un spa personnel avec piscine, jacuzzi, et équipements de musculation. "Pour un terrain de basket, la surface nécessaire étant de 28 m sur 15 m, la sélection s'est uniquement orientée sur des bâtiments avec une assise au sol de plus de 500 m²", reprend le dirigeant.

Mais, selon Coldwell Banker Previews International France et Monaco, ces équipements intégrés aux biens de prestige correspondent à un nouveau besoin de la clientèle aisée.

"Ces demandes sont de plus en plus fréquentes et pas seulement pour les sportifs de haut niveau, mais également pour des particuliers accordant une place importante au bien-être", conclut Vanda Doncelle.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • smartel8 le mercredi 29 aout 2012 à 13:49

    Messieurs nos gouvernants ne bradez pas la FRANCE notre beau pays meme si aujourd'hui vous vous rincez au passage demain vous ou vos enfants serons à la rue chassez par tous ces étrangers plus malins que vous !!!!!!!!

  • q2lamrd le mercredi 29 aout 2012 à 13:00

    ds le post ci-dessous, cela ne concernerait que les non résident bien évidemment. Mais quelle que soit leur nationalité ou leur citoyenneté ....

  • q2lamrd le mercredi 29 aout 2012 à 12:57

    Qu'on fasse un peu comme en Thailande, ils peuvent acheter le batiment, mais pas le sol. Pour le sol, un Droit Emphytéotique, payable annuellement à une caisse de soutient aux sans logis, pour une durée de 30 ans max, non renouvelable et non cédable, qui s'éteint à chaque mutation. Le batiment revenant ensuite à la dite caisse.

  • M1628016 le mercredi 29 aout 2012 à 11:36

    Interdire l'accès à la propriété pour les étrangers ou alors doivent devenir résident fiscal en france.Ceci afin de décongestionner le marché et la hausse continue des prix, MARRE de tous ses étrangers qui ont un pied à terre à paris et des franciliens qui ne peuvent se loger car on à un effet domino.Qu'ils aillent dans les palaces c'est fait pour cela.

  • frk987 le mercredi 29 aout 2012 à 11:08

    Effectivement mfouche on ne peut actuellement avoir ce genre de résidence qu'en étant étranger, c'est ça le socialisme français, encore une exception sûrement.

  • mfouche2 le mercredi 29 aout 2012 à 09:05

    ce ne peut être que des étrangers non résidents fiscaux, car les riches ( pas seulement les trés riches ) français , ils se cassent. Les grandes entreprises sont en train de transférer leur top management à Londres , à Bruxelles , ou à Genève pour les faire échapper à une fiscalité délirante, en attendant de délocaliser leurs sièges sociaux

  • jamlo13 le mercredi 29 aout 2012 à 03:07

    lololol

  • cmike1 le mardi 28 aout 2012 à 23:39

    degage alors s ale pauvre !c'est un article pour les riches , pas pour les gueux ...

  • Al2175 le mardi 28 aout 2012 à 21:25

    on s'en fout !