Immobilier : les promoteurs tirent la sonnette d'alarme

le
10
La construction de logements neufs devrait régresser cette année si aucune mesure n'est annoncée rapidement.

À peine élu président, François Hollande est pris à partie par les acteurs du logement. «On attend avec impatience les dispositions qui pourraient être annoncées pour atteindre l'objectif fixé par François Hollande de construction de 500.000 logements neufs», glisse Guy Portman, vice-président de la FPI (Fédération des promoteurs immobiliers). Car, en 2011, la France n'a construit qu'à peu près 400.000 logements. Et, si les pouvoirs publics n'interviennent pas, le marché devrait reculer plutôt que progresser. Car, sur tous les segments, les indicateurs sont passés au rouge.

Après avoir écoulé 160.000 unités en 2010 et 148.500 l'année dernière, les constructeurs de maisons individuelles tablent désormais sur 120.000 ventes seulement cette année. Même descente en torche pour les promoteurs immobiliers qui font construire des immeubles et des lotissements de maisons. Ils anticipent 75.000 ventes cette année contre 103 000 en 2011.

Questions sans réponse

«Ce recul est dû notamment au durcissement des conditions d'octroi des crédits immobiliers et au resserrement du PTZ (prêt à taux zéro)», estime Christian Louis-Victor, président de l'Union des maisons françaises regroupant les constructeurs de maisons individuelles. Cette baisse du marché est aussi alimentée par la hausse des prix qui se poursuit immuablement: +4,4% chez les promoteurs immobiliers depuis un an, probablement +5% en 2012 chez les constructeurs de maisons individuelles à cause de l'adoption des normes environnementales et énergétiques «BBC» obligatoires en janvier 2013.

Dans cette période de transition politique, les professionnels ont peur des mesures surprises. «Le dispositif Scellier dont la fin est programmée à la fin de l'année ne sera-t-il pas supprimé dès juillet?», s'interroge Marc Pigeon, président de la FPI. «Cette suppression anticipée n'a pas été évoquée par François Hollande», répond Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice PS, spécialiste du logement. En revanche, l'encadrement des loyers permettant de les bloquer, voire de les baisser à la relocation dans les zones tendues, est plus que jamais d'actualité. «Cela devrait être voté au Parlement pendant l'été», avance Marie-Noëlle Lienemann. Un sujet d'inquiétude pour les promoteurs, qui craignent que cela décourage les investisseurs d'acheter des appartements. En revanche, la première mesure qui devrait être mise en place ne devrait pas susciter le rejet des professionnels. Il s'agit d'une caution solidaire réservée aux jeunes entrant dans un logement. «Cela sera mis en place avant fin juin», avance la sénatrice.

L'État vend ses terrains pour construire plus

Pour François Pérol, président du directoire de BPCE, le projet de François Hollande de doubler le plafond du livret A ne serait pas «très utile». Interrogé sur BFM Business, le dirigeant a jugé cette mesure «coûteuse pour les finances publiques puisque cela ne va pas générer d'épargne supplémentaire, cela va simplement faire que les Français vont transférer de l'épargne fiscalisée sur un produit qui ne l'est pas». Le patron de BPCE a ajouté que «le problème du logement social», financé par les fonds du livret A, «c'est l'offre, c'est la disponibilité de terrains, c'est la capacité de construire», et non le financement.

LIRE AUSSI:

» L'État vend ses terrains pour construire plus

» Logement: Hollande veut doubler le plafond du livret A

» Scellier 2012: faîtes vite pour défiscaliser (avec Le Particulier)

SERVICE:

» Retrouvez toutes les annonces immobilières avec Explorimmo

SUIVEZ LE FIGARO IMMOBILIER SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Immo

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7440558 le vendredi 22 juin 2012 à 22:45

    c'est grave de voir que les promoteurs n'ont rien compris en achetant n'importe quel foncier a n'importe quel prix augmenté d'une marge colossale. et maintenant c'est la faute au méchant banquier qui ne veut plus faire de crédit le vilain.Et bien non messiers vos prix prohibitifs masqués par l'avantage scellier, font fuir les acheteurs. La verité des prix arrive et vous allez souffrir pendant longtemps apres vous en etre mis plein les poches pendant 10 ans

  • adnstep le mardi 15 mai 2012 à 07:26

    @M898808 : et de plus les promoteurs s'en sont mis plein les fouilles AVEC l'aide de l'état, car l'augmentation des prix suit la courbe des aides immobilières (40 milliards par an, soit autant que ce que rapporte l'impôt sur le revenu).Et, comme par hasard, les promoteurs baissent les prix du neuf (-5 à -10% déjà) depuis que ces aides ont fortement baissé.

  • eliosfce le vendredi 11 mai 2012 à 11:39

    c'est à l'Etat directement de mener une politique volontariste dans ce secteur et non pas au contribuable d'orienter la politique du logement en fonction de ses seuls intérêts !

  • j.kassab le vendredi 11 mai 2012 à 11:29

    trop de fiscalité sur l'immo.perso,je ne fais plus rien.

  • M9810937 le vendredi 11 mai 2012 à 11:12

    Les prix ne permettent plus au primo accédant de rentrer ... plus de 100% en 8 ans c'était à prévoir ! ... Vous avez tué le buisness : le votre et celui de nombreux autres métiers, et vous rendez des gens malheureux dans leurs petits appartements ! BRAVOLa seule solution : créer des miliers de logements sociaux pas cher avec les impots de ceux qui s'en sont foutus (trop) plein les poches sur ces 10 ans !

  • m.young le vendredi 11 mai 2012 à 10:46

    D'accord notamment avec M898808.

  • ben4you le vendredi 11 mai 2012 à 10:30

    Si les promoteurs ont peur que le blocage des loyers freinent les investisseurs immobilier, ça voudrait dire que les prix à l'achat pourraient baisser car une demande moindre de la part des investisseurs serait défavorable au vendeur.

  • M8700720 le vendredi 11 mai 2012 à 09:42

    Toujours en train de se plaindre les promoteurs un cout de la construction qui suit l'inflation et des prix de ventes qui font le triple de l'inflation.Allez vous faire voir les promoteurs.... C'est MES impôts qui finissent dans vos pochesJamais je n’achèterais d'immobilier en France j'achèterais à l'étranger pour me faire une retraite au soleil mais pas en France, c'est trop chère et j'ai pas en vie de perdre de l'argent car tot ou tard la dette il faudra la payer

  • alialoin le vendredi 11 mai 2012 à 09:23

    pas mieux que m89,.....a un moment il faut arreter de farc1r la d1nde,.....et la manger,.....il n'y a plus que les investisseurs qui peuvent intervenir a l'achat, a ces prix là,.......excluons les par la taxe,....et les prix retrouverons un peu de normalité.

  • M898808 le vendredi 11 mai 2012 à 08:52

    L'Etat n'a pas a aider des promoteurs privés qui s'en sont mis plein les poches depuis 10 ans avec la bulle immobilière, on ne peut pas vouloir de pas payer d'impôts quand on fait des affaires et vouloir être aidé par l'Etat quand on en fait moins, seuls les escros ont le beurre et l'argent du beurre