Immobilier : les professionnels sont pessimistes pour 2015

le
2

Pas moins de 64% des acteurs de l'immobilier ne sont pas enthousiastes sur l'avenir proche du marché du logement, selon une étude publié par le Crédit Foncier. Ils anticipent une baisse des prix dans l'ancien.

La fin de l'année 2014 fût difficile pour le secteur de l'immobilier. Selon le nouveau baromètre du Crédit Foncier réalisé avec l'institut de sondage CSA, si 58 % des professionnels de l'immobilier déclarent avoir globalement atteint leur objectif commercial (dont 18 % presque atteint, 30 % atteint et 10 % dépassé), ils constatent dans le même temps une sérieuse détérioriation du marché ces quatre derniers mois. Et la nouvelle année n'apporte malheureusement pas davantage d'optimisme. Fin 2014, selon les professionnels de l'immobilier, 47 % de leurs clients étaient pessimistes et 29 % attentistes quant à la concrétisation de leur projet immobilier.

Les professionnels de l'immobilier n'ont toutefois pas partout le moral dans les chaussettes, dans la mesure où le marché est plus florissant sur certains territoires que dans d'autres. Ainsi, cet état d'esprit affecte particulièrement les professionnels du nord-est (73 % d'entre eux sont pessimistes) alors que leurs collègues du sud-ouest sont 40 % à être optimistes! L'humeur est également variable en fonction des métiers exercés. Ce sont les constructeurs de maisons individuelles (40 %) qui sont les plus confiants, lorsque les lotisseurs et promoteurs sont 70 % à être pessimistes.

Une baisse des prix à prévoir dans l'ancien

Autre nouvelle: en 2015, 52 % des professionnels de l'immobilier anticipent une baisse des prix dans l'ancien... qui pourrait bien être significative, selon ceux qui la prédise. 47 % pensent qu'elle sera comprise entre 2 et 5 % et 40 % qu'elle ira au-delà de 5 %! Côté transactions, pas de hausse à prévoir: le nombre de transactions devrait rester stable (pour 48 % des professionnels) ou baisser (30 % d'entre eux).

Pour autant, l'étude anticipe également de possibles - très légères - réjouissances. Du côté du logement neuf par exemple, dont les prix pourraient se stabiliser. Cette tendance est anticipée par 57% des professionnels de l'immobilier, alors que 28 % pronostiquent une baisse (la moitié d'entre eux considèrent que cette baisse de prix sera comprise entre 2 et 5 %). Par ailleurs, le nombre de transactions devrait rester stable (pour 40 %) ou baisser (pour 39 %).

Le contexte économique est l'élément récurrent qui vient nourrir ce pessimisme ambiant dans le secteur. C'est la raison qui est citée par 96 % des professionnels sondés. En second lieu, c'est la mauvaise évolution du pouvoir d'achat des ménages qui alimente le pessimisme (79 %). En revanche, le niveau bas des taux d'intérêt (80 %), l'évolution des prix (58 %) et les dispositifs de soutien à l'achat (58 %) sont les principales raisons qui expliquent qu'un tiers des professionnels soient optimistes pour 2015.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.

Avertissement

Une erreur est survenue, merci de re-essayer ultérieurement.