Immobilier : les professionnels prévoient une baisse des prix de 3 à 4% en 2014

le
10
Immobilier : les professionnels prévoient une baisse des prix de 3 à 4% en 2014
Immobilier : les professionnels prévoient une baisse des prix de 3 à 4% en 2014

Les prix de ventes de logements anciens devraient baisser de 3 à 4% cette année, selon la Fédération nationale de l'immobilier (Fnaim), qui a fait part de ses prévisions ce mardi. Ils ont déjà reculé de 2,9% entre 2012 et 2013, avec un repli plus marqué en province (-3%) qu'en Ile-de-France (-2,5%).

Ce sont les prix des appartements qui ont chuté le plus vite (-3,5% sur toute la France; -3,8% en province; -3% en IDF). Selon les données collectées par la Fnaim au cours de l'année 2013, le prix moyen d'un appartement au mètre carré est de 3 298 euros pour la France entière. Aux deux extrêmes de l'Hexagone, il est à 5 130 euros en Ile-de-France, contre 1 628 euros (soit trois fois moins cher), en Franche-Comté.

En ce qui concerne les maisons, leur prix a reculé de 2,5% sur la France entière, avec, là encore, une baisse plus rapide en province (-2,6%) qu'en Ile-de-France (-1,8%).

Les transactions devraient passer de 668 000 à 650 000

Dans un contexte économique morose, la Fnaim, qui rassemble quelque 12.000 adhérents (administrateurs de biens, réseaux d'agences immobilières, aménageurs...), prévoit également une baisse des transactions, tablant sur 650 000 ventes cette année, soit 18 000 de moins qu'en 2013, année historiquement basse où le niveau d'activité avait été de 15% à 20% inférieur à ceux enregistré avant la crise des subrimes en 2008.

La faute, selon la Fnaim, à «une conjoncture économique dégradée, une fiscalité galopante, des prix élevés, un projet de réforme de la location très contesté» (la loi Duflot) et à une «année difficile» pour un marché «heureusement soutenu par des taux d'intérêt historiquement bas». Du côté de la demande, nombre de candidats acquéreurs, «en particulier les primo-accédants, n'ont plus les moyens d'acquérir leur logement ou hésitent à s'endetter par crainte pour leur situation professionnelle», poursuit la Fnaim.

C'est à cause de ce ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • loco93 le lundi 27 jan 2014 à 16:38

    Sans compter les frais de mutations qui sont hors de prix et les frais d'agences...

  • loco93 le lundi 27 jan 2014 à 14:17

    Si l'immobilier va effectivement baisser, continuer à payer un loyer sur le court/moyen terme peut etre trés largement plus avantageux: pas d’intérêt à payer aux banques sur un logement acheté plein pot, peu de charge de copro ni de travaux à payer, pas de taxe foncière, et au final la possibilité de payer son futur apparte moins cher qu'aujourd'hui avec une plus-value assuré sur le long terme... dans ce scénario vaut mieux que "l'affaire" passe sous le nez! mais hausse ou baisse, qui sait??

  • M1945416 le jeudi 16 jan 2014 à 08:41

    il y a 2 possibilité : être locataire ou devenir propriétaire, vous faites quoi si vous voyez un super appart de 10 000€ de plus que votre budget vous attendez avec le risque qu'il vous passe sous le nez (et vous continuer de payer votre loyer), ou vous le prenez , fin de compte sur un crédit de 20 ans ça passe ... ? ( je ne parle pas d'investisseurs ou effectivement la France n'est pas rentable) ,

  • M3567571 le mercredi 15 jan 2014 à 17:08

    Franchement, je crois qu'une baisse est possible car les prix sont vraiment excessifs, les biens immobiliers en France sont surévalués. moi je préfère investir en Espagne ou même le Maroc.

  • JOKEN le mercredi 15 jan 2014 à 12:20

    Les "voleurs" espèrent une baisse de 4% juste une façon de se mettre la différence dans la poche... Eh bien moi je ne vends pas, suis pas pressé ma maison du 78 résidentiel continuera a prendre de la valeur.

  • ptod le mercredi 15 jan 2014 à 12:18

    ces chiffres, c'est juste du politiquement correct, c'est à dire qui satisfait à la majorité. la baisse est très variable, ce que l'on peut dire c'est que la négociation possible est de l'ordre de 5 à 15% du 1er prix demandé.

  • M1945416 le mercredi 15 jan 2014 à 10:01

    chaque semaine on nous raconte tout et son contraire, à noter que ces mêmes pro , prévoyaient un hausse en 2007...

  • supersum le mercredi 15 jan 2014 à 08:01

    Dans vos reves

  • chmey671 le mercredi 15 jan 2014 à 00:29

    Snifff nos amis voleurs promoteurs et agents immobilier qui ont pour ris le marché vont devoir rouler en SMART et 2014...triste

  • dbonn le mardi 14 jan 2014 à 18:53

    on va pas se répéter: attendre 30 ans pour ne pas payer de plus-values interdit tout achat immobilier pour louer donc moins d'acheteurs et plus ça va moins il y a d'acheteur solvables