Immobilier : les prix vont continuer à reculer en 2015

le
0

VIDÉO - Après trois ans de baisse, les prix de la pierre vont encore reculer cette année. Selon Century 21, la baisse ne dépassera toutefois pas les 3%.

Ceux qui trouvent l’immobilier trop cher en France ont de quoi se réjouir en ce début d’année. Les professionnels attendent une nouvelle baisse des prix de la pierre en 2015. Selon le réseau d’agences immobilières, Century 21, qui publie ses prévisions ce lundi, ce recul des tarifs ne devrait pas dépasser les 3% cette année. De son côté, la Fnaim attend une baisse des prix comprise entre 2 et 3%. «Les prix vont encore reculer car les salaires ne vont pas beaucoup progresser et les taux des crédits immobiliers, déjà très bas, ont très peu de chances de baisser encore», affirme Laurent Vimont, le PDG de Century 21.

Pas de dégringolade des prix à attendre donc, mais un lent effritement qui se poursuit depuis trois ans. Selon Century 21, les prix du m2 ont reculé de 1,9% en 2012, de 1,8% en 2013 et de 2,8% en 2014. Du coup, en moyenne, le m2 vaut aujourd’hui 2496 euros en France. L’accentuation de la baisse l’année dernière se lit au travers de plusieurs données. «En 2014, les prix ont baissé dans toutes les régions sauf en Limousin alors qu’en 2013 la situation était plus contrastée avec sept régions dont les prix augmentaient encore», constate Laurent Vimont. Parallèlement, les transactions mettent plus de temps à se conclure. En 2014, il aura fallu en moyenne 94 jours pour vendre un appartement contre 85 en 2013. L’évolution est moins spectaculaire mais va dans le même sens pour les maisons: 96 jours l’année dernière contre 94 jours en 2013.

Le recul des prix n’est pas uniforme

Si les tarifs de la pierre s’effritent mais ne plongent pas malgré la montée du chômage et la crise persistante, c’est qu’on ne construit pas assez de logements neufs en France. En 2014, on est passé sous la barre des 300.000 nouveaux logements alors qu’il faudrait en bâtir 500.000 pour faire baisser la pénurie d’appartements et de maisons. Évidemment, ce recul des prix n’est pas uniforme suivant les régions. Il atteint des niveaux records dans les régions marquées par le chômage: - 7,4% en Languedoc-Roussillon, soit 1975 euros le m2. - 7% en Lorraine, soit 1402 euros le m2. En revanche, à Paris où l’offre de logements reste largement inférieure à la demande, les prix ont légèrement progressé: + 0,5% soit 8230 euros le m2. Il est vrai que dans la capitale les tarifs avaient reculé significativement en 2013 selon Century 21: -3,9%.

Face à ce mouvement de baisse des prix, les acheteurs en profitent pour acheter des logements un peu plus spacieux: en moyenne 110,8 m2 en 2014 pour une maison soit 1,74 m2 en plus par rapport à 2013 ; 57,4 m2 pour un appartement, soit 0,26 m2 supplémentaires par rapport à 2013. L’achat moyen s’établit à 200.443 euros, soit 83,3 m2.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant