Immobilier : les particuliers investissent dans six régions

le
4

Près de huit particuliers sur dix achètent un appartement en Île-de-France ou dans cinq régions du sud de la Loire. Neuf transactions sur dix portent sur des appartements, d’une taille moyenne de 41m².

Durant tout l’été, Le Figaro Immobilier vous a présenté en partenariat avec le Crédit Foncier, un portrait des nouvelles régions françaises, ainsi que leurs différentes caractéristiques économiques, ainsi qu’un point précis sur le marché de l’immobilier dans chacune d’entre elle. Nous avons pu découvrir des régions variées, avec des atouts très différents. Vous pourrez retrouver tous ces portraits ici. Voici désormais l’étude de rentrée.

Parmi les particuliers qui investissent dans l’immobilier, près de huit sur dix achètent un appartement en Ile-de-France ou dans cinq régions du sud de la Loire, selon une étude publiée mercredi. Avec l’Ile-de-France, les régions Aquitaine, Midi-Pyrénées, Rhône-Alpes, Provence-Alpes-Côte d’Azur et Languedoc-Roussillon ont concentré 78% des investissements locatifs réalisés par les particuliers au premier semestre 2015, selon cette étude du Crédit foncier.

Cette concentration géographique s’accentue, puisque ces six régions sur 22 représentaient 73% des transactions en 2010. Au premier semestre 2015, le locatif privé a représenté 13,7% du total des logements construits, contre 12,8% l’année d’avant, un niveau en retrait par rapport à celui de l’année 2011 (18%) où l’investissement locatif était encore boosté par le dispositif fiscal «Scellier» - remplacé depuis par le «Duflot» puis le «Pinel», plus cadrés.

Neuf transactions sur dix portent sur des appartements

Stable depuis plusieurs années, le revenu annuel médian des acquéreurs, âgés de 45 ans en moyenne, est de 67.500 euros à l’échelle nationale, avec des disparités régionales, puisqu’il monte à 74.390 euros en Ile-de-France et jusqu’à 73.600 euros en Rhône-Alpes. Neuf transactions sur dix portent sur des appartements, d’une taille moyenne de 41 m2, pour un montant d’acquisition moyen de 160.000 euros (mais 195.000 euros en Ile-de-France et 171.000 euros en Provence-Alpes-Côte d’Azur).

Profiter d’une fiscalité attractive (54%), bénéficier d’un futur complément de retraite (44%) et se constituer un patrimoine (41%) sont les principales motivations citées par les particuliers qui investissent dans la pierre. Cette étude repose sur une enquête réalisée auprès de quelque 3000 clients du Crédit Foncier.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • milano12 le mercredi 30 sept 2015 à 15:26

    encore un article manipulé

  • imozen le jeudi 17 sept 2015 à 10:31

    la carotte fiscale ne fait que rembourser le surcoût à l'achat. Le vrai gagnant est le promoteur.

  • heimdal le jeudi 17 sept 2015 à 09:23

    Enfin tout dépend si on parle d'un couple ou d'une personne seule.C'est toujours très riisqué d'acheter à deux .A la séparation l'investissement se transforme en cauchemar .

  • heimdal le jeudi 17 sept 2015 à 09:21

    Revenu médian à 67500 ! Y'a de la caillasse chez certains .