Immobilier : les nouvelles solutions pour acheter avant de vendre

le
0

Quelques banques proposent depuis peu une nouvelle génération de crédits-relais intégrant à la fois le capital restant dû de l’ancien crédit et le financement nécessaire au nouveau bien. Éclairage.

Même si le marché immobilier est un peu plus fluide qu’il y a quelques mois, acheter un nouveau logement avant d’avoir vendu celui que l’on occupe présente des risques. Comment être sûr que l’on parviendra à trouver un acquéreur au cours des trois mois précédant la signature définitive de l’acte d’achat du nouveau toit? Bien sûr, il est possible de souscrire un crédit-relais, dont les taux ont beaucoup baissé (entre 1,9 et 2,6 %). Les banques prêtent pendant un ou deux ans au maximum, entre 50 et 70 % de la valeur estimée du bien à vendre. L’emprunteur peut choisir de ne payer que les intérêts pendant la durée du prêt. Un véritable plus. Mais les délais de vente s’étant considérablement allongés, les crédits-relais font de plus en plus peur.

Depuis peu, quelques banques (BNP Paribas, Crédit agricole, Caisse d’épargne…) mettent en avant une nouvelle génération de crédits-relais, baptisée achat-revente ou relais-achat. Le principe? La banque rachète le crédit en cours et propose un nouvel emprunt global, intégrant à la fois le capital restant dû de l’ancien crédit et le financement nécessaire au nouveau bien. «L’établissement prête 80 % de la valeur du bien pendant deux ans, mais ce délai peut parfois être prolongé d’une année. L’emprunteur n’a plus qu’une seule mensualité, qui inclut tous les frais», explique Cécile Roquelaure chez Empruntis.com. Ces offres packagées comportent d’autres avantages. «Elles réduisent le taux d’endettement de l’emprunteur par rapport à un crédit-relais», estime Sandrine Allonier chez Vousfinancer.com.

Mais, revers de la médaille, «ces prêts sont plus onéreux qu’un crédit-relais», ajoute Cécile Roquelaure. Les taux vont de 2,3 à 3 % en moyenne. Par ailleurs, «le capital restant dû ne doit pas être trop important. L’emprunt doit avoir au moins 7 ans», précise Sandrine Allonier.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant