Immobilier : les mandataires concurrencent les agents

le
10
Avec Internet, les mandataires révolutionnent la vente de logements. Trois réseaux dominent ce marché.

Tailleur strict et chemisier jaune, une trentenaire est sur le seuil d'une belle maison bourgeoise à vendre. Une voix off indique: «Optimhome, entrez dans l'immobilier par la grande porte.» Si ce réseau fait de la pub sur France 2 et BFMTV, c'est autant pour accroître sa notoriété assez faible que faire connaître son positionnement de mandataire immobilier. Apparue dans les années 2000, cette profession a tiré les conséquences de la révolution Internet pour réinventer la vente d'appartements et de maisons.

«À la différence des agents immobiliers, nous n'avons ni boutique ni devanture pour faire connaître les biens qui nous sont confiés, explique Frédéric Pitout, PDG d'Optimhome. En revanche, nous diffusions massivement nos annonces sur une multitude de sites Web spécialistes de l'immobilier» tels seloger, leboncoin ou explorimmo. Avantage pour le propriétaire-vendeur, les frais perçus par les mandataires sont réduits: entre 3 et 5 % chez Optimhome, aux alentours de 4,5 % chez Capifrance, voire entre 3 et 4 % chez I@D contre 5 à 7 % en moyenne dans les grands réseaux d'agences immobilières.

Les conséquences ne se sont pas fait attendre: partis de rien il y a quelques années, les mandataires immobiliers connaissent un développement régulier. Après avoir réalisé 3 000 ventes il y a deux ans, un des leaders du marché, Optimhome, en a fait 6 000 en 2011 et table sur 9 000 transactions cette année. Capifrance est passé de 1 800 ventes il y a trois ans à plus de 6 000 en 2011. De son côté, I@D escompte en réaliser 6 500 ou 7 000 cette année contre 4 300 en 2011. Aucune donnée fiable n'existe sur le sujet. Mais, en tout, la cinquantaine de réseaux de mandataires répertoriés réaliseraient près de 50 000 ventes par an. Une goutte d'eau rapportée aux 850 000 transactions (un record) enregistrées au total l'année dernière en France.

N'empêche, au fil du temps, ces enseignes atteignent un vrai poids économique. «Nous avons créé l'entreprise en 2008 à trois avec une mise de départ de 400 000 euros, souligne Malik Benrejdal, président d'I@D. Lors de l'exercice que nous allons boucler en juin, nous aurons réalisé un chiffre d'affaires de 25 millions tout en étant profitables. Et l'année prochaine, nous comptons atteindre les 45 millions.»

Pinault veut exporter Optimhome en Espagne

Preuve que le secteur suscite l'intérêt: Artemis a racheté Capifrance et Optimhome, les deux plus gros acteurs du marché. Et la société d'investissement de la famille Pinault a de grandes ambitions pour ces jeunes pousses. Sous son impulsion, Optimhome va s'implanter en Allemagne et en Espagne d'ici à la fin de l'année.

Mais, pour passer à la vitesse supérieure, les réseaux de mandataires ont besoin de résoudre quelques problèmes. D'abord recruter sans cesse de nouveaux mandataires uniquement payés à la commission. «Nous comptons doubler d'ici trois à quatre ans son réseau qui compte aujourd'hui 1 500 négociateurs», souligne Jacques Daboudet, président de Capifrance. Quant à Optimhome, il va recruter prochainement 500 nouveaux mandataires supplémentaires. Pour y parvenir, chaque enseigne met en avant les taux de commission reversés à ses franchisés. De 70 à 98 % chez Capifrance, 69 % chez I@D... Pas forcément suffisant pour fidéliser des commerciaux qui n'ont pas toujours des revenus suffisants avec leur activité.

Ces réseaux doivent également faire face à l'agacement des agents immobiliers troublés par cette nouvelle concurrence. «C'est un modèle étrange où les mandataires payent une redevance mensuelle de 300 ou 400 euros au réseau avant de gagner quoi que ce soit, estime Laurent Vimont, PDG de Century 21. En plus, ils rendent un service dégradé par rapport à un agent immobilier.»

LIRE AUSSI:

» Gel des loyers à la relocation: avantages et inconvénients

SERVICE:

» Retrouvez toutes les annonces immobilières avec Explorimmo

SUIVEZ LE FIGARO IMMOBILIER SUR:

» Twitter: @LeFigaro_Immo

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7523987 le lundi 11 juin 2012 à 17:16

    Je réponds à Titi18 : je suis tout à fait d'accord avec lui et confirme que ce sont pratiquement tous des amateurs. Après plus de 25 ans d'expérience dans ce métier, je peux affirmer que les éléments valables et consciencieux ne sont appréciés que des clients. J'ai enfin quitté cette profession et regrette de n'avoir pu aboutir en conseillant honnêtement mes clients (des rapaces sans scrupules au-dessus de moi !!!!!!!!!)

  • mfouche2 le lundi 11 juin 2012 à 16:37

    tout ce qui pourra contribuer à faire disparaitre cette profession ou au moins à réduire l'emprise qu'elle a sur le marché et le coût abolument prohibitif et inflationniste de ses "prestations" est bon pour vendeurs et acquéreurs. Létat socialiste qui veut tout réglementer a là une bonne matière

  • t.titou le lundi 11 juin 2012 à 14:15

    un agent croit nous berner en nous proposant une maison à 600KE ds un quartier populaire ! en argumentant que le bien sera toujours en hausse !Il nous prend vriament pour des pigeaons.. j'ai du lui expliquer pourquoi ce bien ne se vendra pas et pourquoi il finira par baiser son prix !

  • titi18 le lundi 11 juin 2012 à 13:18

    Je souhaite réagir à M9057062. Non je ne suis désolé les agents immobiliers ne sont pas des professionnels. J'ai fait appel à leur service pour la vente d'un bien immobilier. Ils n'apportent aucun conseils, ce sont des vendeurs sans se soucier de la qualité bu bien qu'ils vendent. Majoritirairement d'entre eux ne connaisse pas le bien et les qualités intrasèque de bien. Ne parlons pas du DPE souvent en mèche avec la société de diagnostic. Ce sont des magouilleurs.

  • titi18 le lundi 11 juin 2012 à 13:18

    A l'inverse j'ai aussi consulté des agences immobilières pour l'achat d'une maison : aucun n'avait de plan, ne connaissait pas l'orientation, n'avait un dossier complet sur la construction de la maison. Heureusement qu'aujourd'hui nous avons internet qui sert d'intermédiaire et nous permet de faire l'économie entre 10000 et 25000 € de commision pour l'achat d'une maison. Les syndics et les agences immobilières sont tous deux des voyouys, voleurs, malhonnêtes. Il faut les fuire sans hésiter.

  • dugan le lundi 11 juin 2012 à 12:15

    Les "agences immo" sont à BANIR ! les mandataires sont moins gourmands, mais les uns et les autres ne font RIEN pour vendre un bien. J'ai plus d'appels tél et de visite que par ces intermédiaires... de plus, les acheteurs ne veulent pas payer de frais pour les intermédiaires(ce que je comprends parfaitement) donc je m'occupe moi même de vendre mon bien et j'en suis parfaitement content, j'ai même des propositions sérieuses de l'étranger... les "agences" ont vécu ... pôle emploi les attend.

  • t.titou le lundi 11 juin 2012 à 11:04

    je m explique pour la baisse des prix:face au vendeur, TOUS les futurs acquéreurs font une proposition sur le prix de vente de -10% à -15%, face à cela les proprio se résignent et cèdent car ils sauront que face à d'autre acquéreur ils auriont la même offre ! donc pas de choix des client à part les clients ayant un bon dossier...voila ..

  • M9057062 le lundi 11 juin 2012 à 10:57

    Pour t.titou je suis agent immobilier et je peux vous assurer que les agents immobiliers n'ont absolument rien à voir avec les mandataires qui n'ont pas de formation et ne restent dans le métier que quelques mois, le temps pour les enseignes genre capi ou optimhomme de faire de l'argent sur leur dos. Quant à faire baisser les prix de l'immobilier, il faut que la demande soit moindre que l'offre, donc seule la construction massive de logements fera baisser les prix.

  • M2141043 le lundi 11 juin 2012 à 09:23

    ces réseaux connaissent un "turn over" de 80%, leur principal objet n'est pas de faire de l'argent dans l'immobilier mais sur le dos de ceux qui veulent y travailler. Crise de l'emploi aidant cela marche un temps...le temps d'épuiser les ressources des arrivants...bonne chance...

  • t.titou le lundi 11 juin 2012 à 09:01

    Service dégradé ? vous êtes tous dans le même panier à ma connaissance !Le prix des biens sont estimés à la louche en jouant sur la hausse !Le seul moyen que les prix de l'immo baisse :tous les acheteurs jouent le jeu en faisant une offre de -10 à -15% sur le bien et vous verrez sans l 'aide de l'etat ou autre les prix baisseront .....