Immobilier: les Français renoncent à acheter

le
9
Malgré des taux de crédits très bas, les intentions d'achat immobilier continuent à diminuer, selon le 5ème baromètre Explorimmo/Ifop.

Les Français sont inquiets. Le cinquième baromètre que vient de publier le site d'annonces immobilières Explorimmo confirme la tendance amorcée il y a plusieurs mois: acheter un logement est une envie à laquelle les Français renoncent de plus en plus. 75 % des 1005 personnes interrogées affirment ainsi ne pas avoir de projet immobilier. C'est le score le plus élevé depuis le lancement du baromètre en 2011. Pour la majorité des Français aujourd'hui locataires, le rester n'est pas un choix mais la conséquence de moyens insuffisants pour devenir propriétaires. 7 % d'entre eux pensent même qu'acheter les mettraient en difficultés financières. Pourtant, la moitié des Français jugent paradoxalement la période favorable à la réalisation d'un projet immobilier (51 %), grâce notamment aux bonnes conditions d'emprunt.

Les acheteurs plutôt aisés

Selon Explorimmo, plusieurs facteurs expliquent cette frilosité. «La conjoncture économique, des prix encore élevés, un pouvoir d'achat en baisse, l'instabilité fiscale ne leur permettent pas aujourd'hui de se projeter à long terme», explique Guillaume Teilhard de Chardin, directeur du sites d'annonces, dans un communiqué. En conséquence, la minorité de Français qui revendiquent encore un projet d'acquisition de logement se situent dans la frange la plus aisée de la population, souvent déjà propriétaires de leur logement. D'après l'étude, changer de résidence principale est l'objectif de 53 % d'entre eux. Leur budget est aussi assez conséquent, évalué 217.934 euros en moyenne. Une hausse de 14 % par rapport au précédent baromètre réalisé en début d'année. L'apport moyen a lui aussi bondi de 30 % et s'élève selon l'étude à 107.387 euros contre 83.072 euros six mois plus tôt.

L'étude relève un autre frein à l'investissement immobilier: l'action du gouvernement. «Ils sont 74 % à juger peu efficaces les mesures annoncées en matière d'immobilier», assure Guillaume Teilhard de Chardin. À ce jour, seulement un tiers des Français interrogés ont confiance dans l'État pour dynamiser la construction de logements (34 %), les locations (33 %), les achats (31 %) et les ventes (28 %). Ce chiffre est en baisse de 4 points depuis janvier 2013. Pour eux, la mesure la plus efficace pour garantir un meilleur accès à l'acquisition serait de faire pression sur les banques pour qu'elles maintiennent les taux de crédit à un bas niveau.

SERVICE:

» Retrouvez toutes les annonces immobilières avec Explorimmo

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mickae82 le mardi 8 oct 2013 à 07:45

    trop cher et non rentable.l idéal est de bénéficier de logement social...

  • puck le lundi 7 oct 2013 à 10:15

    la situation est parcontre excellente pour les non résidents qui ne sont pas imposés sur les loyers perçus en France !

  • fbordach le mercredi 2 oct 2013 à 03:56

    Bienvenue au kolkhoze! Tant que Duflot et le gouvernement feront la chasse aux propriétaires il ne faudra pas s'étonner...

  • Ouakal le lundi 30 sept 2013 à 22:47

    Les promoteurs et investisseurs locatifs privés qui pensaient faire fortune, et qui ne juraient que par l'immo vont tomber de très haut.

  • Ouakal le lundi 30 sept 2013 à 22:46

    Les français refusent de se faire plumer vu les prix.Mais les vendeurs sont en train de suer à grosses goutte,le marché va corriger sévère,faut-il que les prix frisaient le ridicule.Faut pas prendre les gens pour des pigeons.

  • titi18 le mercredi 25 sept 2013 à 22:28

    C'est la résultante des votes du peuple depuis plus de 40 ans. Les français n'ont ce q'ils méritent.

  • M935678 le mercredi 25 sept 2013 à 14:55

    "instabilité fiscale"et politique

  • cactop le mercredi 25 sept 2013 à 07:27

    beaucoup renoncent aussi à la résidence secondaire trop de frais et impôts

  • Colus le mardi 24 sept 2013 à 20:27

    Les investissement locatifs des particuliers ne sont pas rentables. Ci c’était le cas, les groupes bancaires et les groupes d’assurances de partageraient cet investissement. La législation locative est anti-propriétaire, le rendement est nul est le charges élevées. De plus les défiscalisations sont intégrés dans les prix au m2 qui sont surfacturés L’investisseur privé locatif est le dindon de la farce !!!