Immobilier : les Français ne sont pas encore prêts à changer leurs habitudes

le , mis à jour à 18:40
9

Près d'un quart des Français de 25 à 65 ans envisageraient de réaliser un achat immobilier d'ici deux ans.
Près d'un quart des Français de 25 à 65 ans envisageraient de réaliser un achat immobilier d'ici deux ans.

Malgré une année 2014 plutôt marquée par une baisse des prix de l’immobilier à Paris comme en province, la demande semble toujours vive selon une enquête de l’Ifop pour OptimHome. L’étude montre par ailleurs qu’en France, le recours aux professionnels reste « un réflexe ancré dans les habitudes ».

On les dit souvent découragés par le niveau des prix, et pourtant, 23% des Français de 25 à 65 ans envisagent de réaliser un achat immobilier dans les 24 prochains mois, montre une enquête de l’Ifop pour OptimHome, dont les résultats étaient présentés mardi 19 mai.

Si la demande reste donc forte malgré la tendance stagnante voire baissière des prix de l’immobilier, l’offre est elle aussi dynamique : 9% de la même classe d’âge envisagerait ainsi de vendre au moins un bien immobilier au cours des 12 prochains mois.

Les professionnels de l’immobilier toujours plébiscités

Avec le développement des sites internet de transactions directes (évitant de passer par l’intermédiaire d’une agence immobilière), les Français abandonnent-ils le recours aux professionnels de l’immobilier ? Non, affirme OptimHome, qui estime d’après les résultats de l’enquête de l’Ifop que « le recours à un professionnel de l’immobilier demeure un réflexe ancré dans les habitudes, en particulier pour les ventes ».

Le sondage montre en effet que les vendeurs préfèrent généralement passer par une agence immobilière pour proposer leur bien immobilier, tandis que les acheteurs ont surtout le réflexe de chercher sur Internet dans l’espoir de trouver un bien correspondant à leurs envies. « 95% des personnes ayant un projet immobilier utilisent en premier lieu internet pour leurs recherches », relève ainsi l’étude.

Cette différence entre vendeurs et acheteurs se retrouve également dans le fait que « 71% des vendeurs ont eu recours à un professionnel de l’immobilier pour la vente d’un bien au cours des 3 dernières années », alors que le même chiffre est légèrement inférieur (61%) pour les acheteurs.

« Les critères de choix d’un professionnel de l’immobilier sont liés avant tout aux considérations financières », remarque également OptimHome. Un quart des sondés ont en effet affirmé que leur critère n°1 dans le choix d’un professionnel de l’immobilier lors d’un achat est « le montant des honoraires » (24%), devant « l’offre de biens immobiliers dont il dispose » (18%) et « l’accompagnement dans [le] projet » (13%).

Perception des professionnels de l’immobilier

Malgré le recours toujours central aux professionnels de l’immobilier, les Français semblent néanmoins avoir une perception contrastée de ces intermédiaires.

Interrogés sur l’image qu’ils ont des professionnels de l’immobilier et des agences, les sondés ont répondu à 52% en avoir une « plutôt bonne image », alors que 40% en ont une « plutôt mauvaise image ». Un résultat auquel d’ajoutent 6% de l’échantillon ayant une « très mauvaise image » des intermédiaires, contre 2% qui en ont une « très bonne image ».

Cette perception contrastée s’améliore en revanche auprès des sondés ayant réalisé une vente récente par l’intermédiaire d’un professionnel. À la question « Etes-vous satisfait de la prestation du professionnel de l’immobilier ou de l’agence qui vous a accompagné dans le cadre d’une vente ? », les répondants concernés sont  83% à en avoir été « tout à fait satisfait » ou « plutôt satisfait ». Une statistique qui soulève néanmoins que 17% des vendeurs n’ont quant à eux pas été satisfaits de leur intermédiaire immobilier, éventuellement à cause de commissions considérées comme trop élevées, évoquait Olivier Colcombet, directeur général d’OptimHome.

X. Bargue

L’enquête a été menée en ligne par l’Ifop auprès d’un échantillon de 1501 personnes représentatives de la population française âgée de 25 à 65 ans, en utilisant la méthode des quotas.

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • kpm745 le mercredi 20 mai 2015 à 07:28

    Dans les bidons villes en Afrique, 100% des gens veulent bien acheter

  • dlabore le mardi 19 mai 2015 à 20:07

    faux vente entre particuliers plus prés des 50% d’après les notaires alors !!!!

  • M6111389 le mardi 19 mai 2015 à 19:01

    Dans l'immobilier nous avons besoin de travailleurs (maçons, couvreurs, plombiers etc) les autres on peut très bien s'en passé.... ils sont là pour profiter du travail d'autrui ... J'ai fait construire 2 pavillons, j'ai acheté 2 fois dans l'ancien, j'ai vendu 2 fois. Je me suis fait avoir à la première acquisition, c'est la seule mais 1 fois de trop.

  • fortunos le mardi 19 mai 2015 à 18:30

    il est vrai que la menace de l arrivee des lepen au pouvoir en 2017 pourrait reduire a neant tous les placements bancaires classiques,et dans lessituations de crises,ceux qui possedent de la pierre et de l 'or s en sortent le mieux!!

  • cmaignan le mardi 19 mai 2015 à 18:18

    10 ans que l'on entends les mêmes commentaires sur boursorama. Dommage que vous n'ayez pas pris le train en marche, mais sur boursorama cela ne m'étonne pas.

  • M8404021 le mardi 19 mai 2015 à 18:01

    L'immobilier marche à fond! On peut y a aller les yeux fermés. Après tout, on est sur de faire une énorme plus value! Et surtout aucun problème pour revendre son bien (ça part très vite).D'ailleurs, 23 % des Français sont pret à se lancer. C'est bien la preuve que tout va bien

  • porcient le mardi 19 mai 2015 à 17:02

    1/ dans le documentaire "dans le secret de l'immobilier", à la fin du reportage une personne dit clairement " nous allons entrer dans une période de spéculation" ...le document remonte à 1997, la spéculation durera 11 ans et la grande correction des pays de l'ocde en 2008 touchera à peine la France. 2/ je trouve indécent les personnes qui "pleurent" au sens propre face caméra parce qu'elles ont perdu 20 KEur par rapport à y'a 3 ans, elles oublient la montée vertigineuse depuis 2000.

  • olive84 le mardi 19 mai 2015 à 17:01

    oui 23% ont l intention d acheter.. mails ils n achèteront pas pour autant.... 100% des francais ont l intention de gagner au loto...

  • brugere4 le mardi 19 mai 2015 à 16:51

    si les professionnels de l'immobilier étaient vraiment professionnels ça se saurait malheureusement pour quelques uns très sérieux il y a trop de j'm'en foutistes qui attendent que la vente se fasse toute seule et les membres de réseaux indépendants tel Opti'home sont les premiers concernés par le manque de professionalisme