Immobilier : les assureurs pas tous convaicus par les mesures d'Hollande

le
2
Axa Real Estate a décidé de réduire son exposition en France, pointant l'incertitude fiscale et des fondamentaux économiques faibles. Pour Allianz en revanche, les mesures du gouvernement auront un impact positif sur l'immobilier.

Le marché immobilier français devient-il moins attractif? L'activité du bâtiment n'en finit pas de plonger et la croissance reste nulle. Le gouvernement a présenté récemment une vingtaine de mesures pour relancer la construction en France et veut pousser les assureurs à investir dans la pierre. Olivier Wigniolle, président d'Allianz Real Estate France voit ces initiatives d'un bon ½il. Selon lui «une volonté de relancer le logement ne peut être que positif pour le marché immobilier». Toutefois, «les mesures du gouvernement porteront leurs fruits à moyen terme. Les effets des initiatives dans la construction et le logement ne sont pas immédiats et pourraient même se ressentir après le quinquennat du Président».

La première compagnie d'assurance en Europe qui investit près de 30% de son patrimoine en France conserve un «jugement positif» concernant l'Hexagone. Olivier Wigniolle explique que «ses choix d'investissement sont guidés par les prévisions de rendement des marchés». Le marché français présente des atouts tels que «la faible volatilité des loyers qui suivent peu ou prou l'inflation, la stabilité des habitations et une grande liquidité», souligne le spécialiste.

Ainsi, Olivier Wigniolle «n'identifie pas de paramètres qui pourraient le détourner du marché français à court terme». Même si le spécialiste privilégie certaines régions françaises au détriment d'autres et ne voit, par exemple, pas d'opportunité d'investissement à Paris intra-muros.

La France, «une économie de milieu de tableau» pour Axa

Un point de vue que ne partage pas le numéro un européen de la gestion immobilière, Axa Real Estate. L'assureur à la tête d'un portefeuille d'actifs sous gestion valorisés à 42 milliards d'euros, dont 75% sont investis en France, entend réduire son exposition à l'immobilier en France d'ici à deux ans. La filiale du deuxième assureur en Europe a déjà engagé des négociations pour céder certains immeubles, a affirmé son directeur général Pierre Vaquier, dans les colonnes du Financial Times.

Aux yeux du dirigeant, «les fondamentaux de l'économie sont faibles» en France car le pays «devient une économie de milieu de tableau». Pierre Vaquier pointe une montée des impôts sur les actifs français, suite aux mesures prises par le gouvernement en place. La hausse de la fiscalité sur les plus-values immobilières introduite par François Hollande sera notamment dissuasive à moyen-long terme pour les investisseurs et risque d'entraîner un plus faible taux d'occupation. Un porte-parole du groupe explique en outre que l'incertitude fiscale détourne l'assureur du marché français. Axa Real Estate vise désormais l'Allemagne, le Royaume-Uni ou les pays scandinaves.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8743521 le mardi 2 avr 2013 à 11:42

    Les prix du neuf comme de l'ancien baissent...et il y a encore des naifs pour penser que l'immobilier est un investissement d'avenir!

  • cmike1 le dimanche 31 mar 2013 à 17:10

    allianz est donc une boite qu'il faudra shorter, retenons bien ca hé héhéh é